Temps de séchage du béton/mortier avant pose d’un revêtement

Quel est le temps de séchage d’une dalle de béton ou d’une chape de mortier avant pose d’un revêtement ?

La pose d’un revêtement de sol sur une chape ou une dalle n’est possible qu’après un certain temps de séchage du support en béton ou en mortier. En effet le béton ou le mortier frais contient une quantité importante d’eau qu’il convient de laisser s’évaporer avant de poser un revêtement. Si la dalle ou la chape n’est pas suffisamment sèche au moment de la pose du revêtement, l’humidité résiduelle, en voulant s’échapper, risque de provoquer des désordres : décollement, déformation, ou encore dégradation du revêtement.

Le temps de séchage du béton va dépendre du type d’ouvrage (chape, dalle, dallage), de son épaisseur, de la qualité du béton, des éventuels adjuvants utilisés pour modifier le temps de prise et de durcissement du béton (accélérateur de prise utilisé par temps froid et retardateur de prise utilisé par temps chaud), du produit de cure utilisé, et des conditions de séchage (conditions climatiques notamment).

Quels sont les délais de séchage règlementaires ?

Les textes règlementaires propres à chaque revêtement de sol sont des DTU (Documents Techniques Unifiés). Ces normes fixent les conditions de pose à respecter. Selon les revêtements, les DTU correspondants imposent de respecter soit un délai de séchage (cas des carrelages collés) soit un taux d’humidité résiduelle.

Le tableau suivant présente les conditions de pose des différents revêtements de sols.

REVETEMENTCONTITION DE POSE DU REVETEMENTTEXTE REGLEMENTAIRE DE REFERENCE
Carrelages collésDélai de séchage selon le type de support :

  • Dallage béton sur terre-plein : 1 mois mini
  • Plancher béton : 2 mois mini après enlèvement des étais
  • Chape et dalle désolidarisées : 15 jours mini
  • Chape et dalle adhérentes : 1 mois mini
DTU 52.2
Parquets collésHumidité résiduelle < 3%DTU 51.2
Parquets flottantsHumidité résiduelle < 3%DTU 51.1
Revêtements de sols textilesHumidité résiduelle < 5%DTU 53.1
Revêtements de sols PVC collésHumidité résiduelle < 4,5%DTU 53.2
Revêtements de sols coulés à base de résineHumidité résiduelle < 4,5%DTU 54.1
Peintures de solsHumidité résiduelle < 4%DTU 59.3

Comment savoir si ma chape / dalle est suffisamment sèche ?

Les DTU des revêtements de sols imposent que la mesure de l’humidité du support soit effectuée selon l’une des deux méthodes suivantes : mesure avec l’appareil « bombe au carbure », ou mesure avec l’appareil à « sonde hygrométrique ».

Ces méthodes de mesures spécifiques sont classiquement réalisées par les poseurs de revêtements professionnels.

Matériel pour l’essai à la « Bombe au carbure ».

Dans le cas où aucune mesure d’humidité du support n’est effectuée, les délais de séchage permettant d’atteindre les taux d’humidité requis sont  estimés :

  • On se base généralement, pour les chapes rapportées dans des conditions habituelles de ventilation, sur un délai de séchage d’une semaine et demie par centimètre d’épaisseur en période sèche, en majorant ce temps de 50% en période humide.
  • Pour les dallages et planchers béton, les délais sont sensiblement plus longs ; ils peuvent atteindre plusieurs mois pour un dallage.

Une méthode simple pour estimer si l’humidité du support (chape, dalle ou dallage) est suffisamment faible pour pouvoir poser un revêtement consiste à venir déposer une feuille de polyane d’environ 1m2 sur le support et scotcher hermétiquement ses côtés à l’aide d’un adhésif. La laisser au moins 48h puis vérifier si de l’humidité est apparue en sous-face du polyane par condensation. Auquel cas le support n’est pas suffisamment sec et il doit encore sécher.


Contrôle de la présence d’humidité résiduelle dans la chape à l’aide d’un polyane.

Préconisations pour favoriser le séchage de la chape ou de la dalle

  • Aérer le local à partir du moment où la chape / dalle est accessible (à partir de 4 jours).
  • Ne pas bloquer l’humidité (éviter de  recouvrir le support ou stocker des choses dessus)
  • L’emploi de déshumidificateurs permet de réduire les délais de séchage du béton.

Cas particuliers

  • Supports non traditionnels type chapes fluides ciment ou anhydrites : ces produits relèvent d’Avis Techniques délivrés par le CSTB, dans lesquels les temps de séchage et les humidités résiduelles à respecter sont précisés.
  • Chapes ou dalles d’enrobage de planchers chauffants :
    Il est nécessaire de respecter un temps de séchage de la chape/dalle d’enrobage d’au moins trois semaines, puis d’effectuer une première mise en chauffe du votre plancher chauffant, avant de le recouvrir de revêtements de sol. Cette première mise en température doit être confiée à l’installateur du chauffage et respecter les préconisations du fabricant. Elle se fera graduellement, sur plusieurs jours.

Cet article vous a-t-il été utile ?