Béton hydrofuge : avantages, utilisations, fabrication, prix

Le beton hydrofuge

Comme son nom l’indique, le béton hydrofuge possède une meilleure résistance à la pénétration de l’eau qu’un béton traditionnel, grâce à sa porosité plus réduite.

Comment faire du béton hydrofuge et dans quels cas l’utiliser ? Nous répondons à vos questions dans cet article.

Pourquoi le béton est-il poreux ?

Le béton frais (et également le mortier) contient une certaine quantité d’eau. Cette eau est nécessaire à l’obtention d’une bonne maniabilité à l’état frais.

Une fois le béton coulé, une partie de l’eau est consommée progressivement par les réactions chimiques d’hydratation des grains de ciment. Ce sont ces réactions qui entraînent la prise et le durcissement progressif du béton/mortier.

L’eau excédentaire contenue dans le béton va, quant à elle, peu à peu s’évaporer par séchage naturel pendant les mois qui suivent le coulage.

Lorsque l’eau s’échappe, elle laisse des vides dans la masse du béton. Ces vides forment la porosité du béton. Plus il y a de vides et plus ils sont connectés entrent eux, plus le béton est perméable.

Un béton peut être plus ou moins poreux selon sa composition et notamment la quantité d’eau introduite à la fabrication.

En effet, plus la quantité d’eau initialement mis au moment du gâchage est importante, plus la porosité du béton sera élevée (rapport eau ciment important).

Par ailleurs, il existe des bétons perméables, spécifiquement conçus pour drainer l’eau. Ces bétons dits « drainants » présentent une porosité extrêmement élevée, à l’inverse du béton hydrofuge.

Intérêt du béton hydrofuge

Le béton hydrofuge est un béton présentant une porosité et une perméabilité réduite.

Il est principalement utilisé en milieu humide, dès lors qu’on a besoin d’une structure étanche qui résiste à la pénétration d’eau sous pression ou bien qu’on souhaite éviter les infiltrations ou les remontées d’eau.

Les domaines d’application sont :

  • Ouvrages enterrés : fondations, sous-sols, garages et parkings souterrains, fosses, caves, ou tout autre bâtiment enterré.
  • Réservoirs en béton : fosses, bacs de rétention, bassins, piscines, réservoirs de produits chimiques.
  • Ouvrages sensibles à la remontée d’eau par capillarité : plancher, dallage, radier.

L’intérêt est de protéger l’ouvrage contre les infiltrations d’eau, augmenter la durabilité du béton et protéger les aciers de la corrosion.

Bassin en béton hydrofugeBassin en béton hydrofuge.

Quels sont les risques associés aux infiltrations d’eau ?

Un défaut d’étanchéité combiné à des infiltrations d’eau peut conduire à des pathologies de gravité plus ou moins élevée entrainant des dégâts matériels et/ou humains : humidité, innondation, apparition de moisissures néfastes pour la santé, décollement de revêtements, pathologies du béton armé pouvant nuire à la durabilité de l’ouvrage.

Avantages et inconvénients du béton hydrofuge

L’avantage du béton hydrofuge est sa résistance à la pénétration de l’eau. Sa résistance mécanique est équivalente à celle d’un béton standard avec une composition similaire.

L’inconvénient du béton hydrofuge est son prix : 10 à 15% plus cher qu’un béton standard.

Attention : Lorsqu’on dit que le béton est hydrofuge, cela ne signifie pas pour autant qu’il est totalement imperméable.

Si vous devez réaliser une structure en béton parfaitement étanche à l’eau il faudra, en plus d’utiliser un béton hydrofuge, réaliser une barrière d’étanchéité à la surface du béton (membrane d’étanchéité, résines, cuvelage, etc).

Comment rendre le béton hydrofuge ?

Le béton peut être rendu hydrofuge par un traitement dans la masse ou en surface.

L’hydrofuge de surface

L’hydrofuge de surface est appliqué en une ou plusieurs couches sur la surface de béton durci.

Il est employé pour protéger les sols (exemple : terrasse extérieure) et les murs des pénétrations d’eau.

Il agit en surface et son action est limitée dans le temps.

L’hydrofuge de masse

On utilise un adjuvant hydrofuge de masse liquide (utiliser un hydrofuge liquide garanti sans chlore) que l’on ajoute à l’eau de gâchage du béton ou du mortier lors de sa fabrication.

Cet adjuvant va réagir avec la chaux du ciment pour former des cristallisations complémentaires (cristaux de sels de calcium) qui obstruent les capillaires du mortier ou du béton, diminuant ainsi leur perméabilité.

L’adjuvant hydrofuge agit donc dans la masse du béton. Son action est notable et durable dans le temps.

Le dosage en hydrofuge beton n’est que de l’ordre de 0.5 à 2% du poids du ciment. Le dosage dépend de l’utilisation finale : plus le béton doit être hydrofuge, plus le pourcentage est élevé.

Ne pas confondre : le béton hydrofuge avec le mortier hydrofuge.

Même si l’objectif et la différence de composition (ajout d’un adjuvant hydrofuge par rapport à un mortier standard) restent identiques ; le mortier hydrofuge sert à d’autres applications comme une couche d’arase pour l’élévation d’une maçonnerie par exemple.

A noter qu’il existe du ciment hydrofuge. Ce ciment contient déjà l’hydrofuge, pas besoin de rajouter un adjuvant. Il peut être utilisé pour faire du béton ou du mortier hydrofuge.

Béton hydrofuge : faire soi-même ou commander ?

Faire un béton hydrofuge n’est pas plus compliqué que faire un béton standard, dès lors que l’on respecte scrupuleusement le dosage en adjuvant hydrofuge.

Il est donc tout à fait possible de faire soi-même du béton hydrofuge à la bétonnière.

Cependant pour plus d’homogénéité et de performance, et dès lors que les travaux nécessitent un volume de béton conséquent dépassant 0,5m3, il est recommandé de se faire livrer du béton hydrofuge prêt à l’emploi par camion toupie.

Vous souhaitez savoir quel est le prix du béton Hydrofuge ? C’est très simple : remplissez en quelques clics le formulaire de demande de devis sur notre site.

Mise en œuvre d’un béton hydrofuge

La mise en œuvre d’un béton hydrofuge ne diffère pas de celle d’un béton standard. Voir nos articles traitant de la mise en œuvre du béton.