Couler du béton par temps de pluie

Peut-on couler du beton sous la pluie ?

Vous avez prévu le coulage d’un ouvrage extérieur en béton alors que la météo n’est pas favorable ? Vous vous inquiétez d’un changement soudain de météo ? Ou même vous n’y aviez pas pensé et vous êtes pris sur le fait ? Alors lisez notre article pour savoir s’il faut reporter le coulage ou si quelques précautions suffisent.

Est-ce possible de couler du béton sous la pluie ?

Il est techniquement possible de couler du béton par temps de pluie.

Le béton est en effet composé de ciment, granulats et d’eau. Le ciment étant un liant hydraulique, il fait prise même sous l’eau.

La question est de savoir si cela est raisonnable, au-delà des conditions de travail, pour la qualité future de l’ouvrage.

Il y a pluie et pluie

Nous distinguerons dans la suite de l’article 4 cas :

        1. Gros orage.
        2. Pluie moyenne à intense continue.
        3. Pluie fine continue.
        4. Petite averse.

 

Dans le cas d’une grosse pluie battante pendant le coulage ou dans les quelques heures qui suivent (cas 1 et 2), il est fortement déconseillé de couler du béton en extérieur.

C’est en effet prendre le risque de voir la qualité du béton de dégrader due à un excès d’eau et donc d’entrainer :

  • une augmentation de la porosité,
  • un phénomène de ségrégation entre les constituants du béton,
  • une chute des résistances,
  • une augmentation du retrait du béton,
  • une mauvaise qualité du béton d’enrobage des armatures.

Autant d’éléments qui vont participer à diminuer la durabilité de votre ouvrage béton. Sans parler du temps de séchage rallongé.
Nous retiendrons donc que le coulage est à proscrire dans les cas 1 et 2 !

Dans le cas d’une pluie fine (bruine, crachin) ou d’une petite averse, il est possible de maintenir son calendrier moyennant quelques précautions !
Le coulage est possible dans les cas 3 et 4 !

Le coulage d’un béton décoratif est à proscrire même par petite pluie !

Couler du béton sous une pluie fine ou une petite averse : les inconvénients

Une pluie fine a très peu d’impact sur la qualité de surface du béton. Elle est même bénéfique car elle contribue à la cure du béton (voir notre article sur la cure du béton).

Une petite averse ne détériorera pas les caractéristiques mécaniques de votre béton dans la masse. Elle va principalement impacter la surface exposée (qualité et esthétique) :

  • Gouttes de pluie qui risquent de marquer la surface de l’ouvrage.
  • Lessivage de la pâte de ciment en surface (augmentation de la porosité en surface).
  • Surface poudreuse, farineuse.
  • Manque de cohésion de surface.

L’averse impactera plus ou moins la surface du béton selon qu’elle a lieu avant ou après la prise du béton (quelques heures après la fabrication). Si elle intervient avant alors elle n’aura que très peu d’impact sur le béton.

Quelques recommandations

Bétonnière ou béton prêt à l’emploi livré en camion toupie ?

En cas de pluie, il est fortement conseillé de réaliser son ouvrage avec du béton prêt à l’emploi.

Préparer du béton à la bétonnière puis le couler prend du temps. Même en cas de pluie fine, l’eau de pluie risque de changer la constitution de votre béton et donc changer ses caractéristiques mécaniques.

L’objectif est de minimiser le temps de coulage afin d’exposer le béton le moins possible.

Avant le coulage

Surveiller la météo afin :

  • de décaler le coulage dans les cas 1 et 2, ou en cas de doute ;
  • de prévoir le nécessaire si le coulage est maintenu.

On pensera à protéger autant que possible l’emplacement du coulage de la pluie. Cela permettra d’éviter que de l’eau ne s’accumule pour ensuite se mélanger au béton frais. S’il venait à y avoir malgré tout trop d’eau dans le fond de fouille, n’hésitez pas à l’évacuer à l’aide par exemple d’une écope ou de sceaux afin de ne pas couler dans une « marre d’eau ».

Après le coulage

Dans le cas d’une pluie très fine, il est possible de laisser l’ouvrage tel quel. Nous l’avons vu précédemment, cela est même bénéfique car participe à l’effet de cure.

De même, si une petite averse fait irruption après la prise du béton, cela n’aura que très peu d’impact : il sera possible de laisser tel quel ou simplement bâcher la surface exposée.

En revanche, si une petite averse survient après le coulage, mais avant la prise du béton : il faudra protéger le béton.

Il y a pour cela plusieurs solutions :

      1. Mettre en place une bâche surélevée.
      2. Placer un polyane sur le béton.
      3. Mettre en place un barnum.

 

La solution b (polyane) est la plus simple et la plus économique. Pour éviter que le polyane ne s’envole s’il y a du vent, vous pouvez le plaquer à la surface du béton en le lestant avec quelques pelletées de sable par exemple. Une fois l’averse passée, vous pouvez retirer le polyane et lisser à nouveau le béton. Vous pouvez également choisir de laisser en place le polyane jusqu’au durcissement complet du béton. Dans ce cas il faut savoir que le polyane laissera des traces inesthétiques aux endroits des plis. Cette solution est donc à proscrire dans le cas des bétons décoratifs.

Protection du béton contre les averses par mise en place d’un polyane.

Si vous disposez d’un barnum, cela représente la solution idéale si les conditions s’y prêtent : il faut en effet qu’il n’y ait pas trop de vent ! On pensera dans tous les cas à attacher le barnum autant que possible, notamment à l’aide de cordes et piquets.

Mettre en place une bâche surélevée ne représente pas une solution idéale puisqu’il y a un risque que, malgré vos efforts, l’eau stagne et la bâche finisse par céder. On notera toutefois qu’il s’agit d’une solution de secours correcte si vous avez été surpris par la météo ou si vous ne disposez pas de polyane et lisez cet article pour la 1ère fois juste après votre coulage !

Point de vigilance : stabilité du terrain

Si avez opté pour vous faire livrer votre béton par une toupie et que de récentes intempéries ont rendu le terrain instable voire impraticable, il y a risque que la toupie s’embourbe. Discutez en amont de cette problématique avec votre fournisseur de béton.