Qu’est ce qu’un plancher collaborant ?

Le plancher collaborant

Le plancher collaborant permet de réaliser tous les niveaux d’une construction. Sa légèreté et sa facilité de pose en font une solution particulièrement adaptée pour les travaux de rénovation. Cet article présente le principe d’un plancher collaborant ainsi que les différents types.

Principe du plancher collaborant

Le plancher collaborant, encore appelé plancher mixte, est un plancher qui associe deux matériaux : le béton et l’acier.

L’intérêt réside dans le fait que ces deux matériaux sont complémentaires du point de vue de leur comportement mécanique :

  • Le béton est très résistant en compression mais fragile en traction.
  • L’acier est très résistant en traction.

Le plancher collaborant associe le béton et l’acier pour exploiter pleinement les capacités mécaniques des deux matériaux.

En effet, dans un plancher collaborant les efforts de compression sont repris dans la partie supérieure du plancher constituée par la dalle de béton et ceux de traction, dans la partie inférieure où se trouve l’acier.

Cet assemblage des deux matériaux permet d’obtenir un plancher très résistant en flexion (capacité portante élevée) et d’épaisseur réduite.

L’acier n’est cependant pas le seul matériau résistant à la traction. Le bois peut également être utilisé en association avec le béton pour réaliser des planchers collaborant.

Les différents types de planchers collaborant

Il existe trois principales techniques de planchers collaborant :

  • Le plancher à bac acier : ce plancher se compose de bacs métalliques collaborant réalisés avec des tôles nervurées galvanisées. Ces tôles forment un coffrage, sur lequel on coule une dalle de béton armée. Les faces latérales des nervures comportent des bossages pour augmenter l’adhérence et ainsi assurer la collaboration tôle-béton.
    Selon la portée, l’ensemble peut reposer directement sur les murs porteurs ou sur un réseau de poutres porteuses en bois ou en métal régulièrement espacées.

 

Plancher collaborant à bac acier.Plancher collaborant à bac acier.

  • Le plancher mixte acier/béton : cette variante de la précédente solution permet de tirer pleinement avantage des propriétés de l’acier et du béton. On vient compléter l’utilisation des bacs acier en reliant la dalle de béton aux poutres support en acier par l’intermédiaire de connecteurs (ou goujons) disposés sur la longueur des poutres. Ces connecteurs évitent le glissement entre les deux matériaux et permettent au béton de participer à la résistance des poutres.
    A charge d’exploitation identique, l’utilisation de connecteurs permet de réduire les dimensions des poutres métalliques et ainsi de réduire l’épaisseur du plancher.

Plancher mixte acier bétonPlancher mixte acier-béton de type bac acier + connecteurs.

  • Le plancher mixte bois-béton : ce plancher repose ici sur des solives en bois équipées de connecteurs métalliques (tubes ou tirefonds). Plantés à intervalles réguliers, ces éléments assurent la liaison avec la dalle de compression en béton coulée sur le platelage bois faisant office de coffrage. Ce plancher permet d’exploiter pleinement la résistance en compression du béton et la résistance en traction du bois.

Plancher mixte bois bétonPlancher mixte bois-béton avec connecteurs métalliques.

 

Vous souhaitez plus d’informations sur les caractéristiques, le prix et la mise en place des planchers collaborant ? N’hésitez pas à consulter notre article « Le plancher collaborant : caractéristiques, prix et pose ».