Réaliser une dalle béton en intérieur

Comment réaliser une dalle intérieure en béton ?

Pour réaliser une dalle béton sur terre plein, plusieurs étapes sont à respecter. Lorsqu’il s’agit d’une dalle de maison individuelle, sa mise en oeuvre doit être exécutée conformément au DTU 13.3 Partie 3.

La réalisation de ce type d’ouvrage peut se décomposer en quatre grandes étapes :

1 – Préparation du sol

2 – Préparation avant coulage

3 – Commande du béton

4 – Le coulage

5 – Mise en oeuvre & finitions

 

Avant de se lancer dans la réalisation de ce type d’élément structurel, une étude de sol est nécessaire afin de prévoir les éventuels risques liés au sol. Il est important que le sol respecte les points suivants :

  • être suffisamment portant (éviter les sols sablonneux ou argileux),
  • être stable et homogène (pas de sol de natures différentes),
  • qu’il n’y ait pas de remblais en cours de consolidation,
  • qu’il soit drainé, afin d’éviter les remontées d’eau.

 

Pour votre ouvrage, deux type de dallages sont envisageables :

  • Le dallage solidarisé, dans lequel les armatures se liaisonnent aux fondations. Ce dallage bougera alors avec les mouvements des fondations sur lesquelles il repose.
  • Le dallage désolidarisé, au sein duquel la dalle n’est pas liée aux fondations, et donc ne sera pas dépendante de leurs éventuels déplacements.

 

En cas de doute, faites vous accompagner par un professionnel sur cette étape. Peu importe le type de dalle choisi, l’épaisseur minimale recommandée est de 12 cm.

1 – Préparation du sol

Avant tout, décaisser le sol, et le niveler, afin de pouvoir mettre en place la couche de forme. C’est sur cette couche de forme que va reposer le dallage. Sa portance doit être maximale, l’objectif est donc de lui donner une compacité maximale.

Cette couche de forme, aussi appelée hérisson, va constituer la fondation du dallage. Elle permet d’améliorer la portance du sol et de le mettre à niveau avant de couler le dallage. Les matériaux la formant doivent être compactables et non argileux (grave de carrière 0/31,5 concassée).

Pour la mise en oeuvre, déverser le matériau sur une épaisseur d’environ 20 cm. Bien la répartir à l’aide d’un râteau, puis la compacter. Contrôler la planéité à l’aide d’un niveau et d’une règle de maçon.

 2- Préparation avant coulage

A. Mise en place du coffrage

Mettre en place un coffrage solide, délimitant la surface à bétonner. Le coffrage servira de repère de niveau et d’appui pour le lissage de la dalle. Bien prévoir de l’élever jusqu’au niveau de la future dalle.

B. Isolation de la dalle

Pour la réalisation d’une dalle désolidarisée, commencer par poser la bande d’isolation (bande de rive) tout autour du coulage, et la fixer avec de l’adhésif. Si vous souhaitez isoler la dalle du point de vue thermique, placer l’isolant sous l’ensemble de la surface de la dalle.

C. Mise en place du polyane

Afin d’éviter les remontées d’humidité dans la dalle, placer ensuite le film polyane sur l’ensemble de la surface à bétonner. Le faire remonter sur les bords, et respecter un recouvrement de 20cm si plusieurs bandes sont nécessaires.

D. Mise en place des réservations éventuelles

En cas de canalisations, câbles et fourreaux à faire passer, l’idéal est de les inclure dans la couche de forme, et pas dans le béton. Néanmoins, s’il est indispensable de les faire passer dans le béton, il faut s’assurer que leur diamètre ne soit pas supérieur à 1/5 de l’épaisseur totale de la dalle. Respecter une distance de 5cm d’enrobage et de distance horizontale entre deux fourreaux.

E. Mise en place des armatures

Les armatures recommandées sont du type ST 25 C (treillis soudé à mailles carrées de 15 cm et de Ø 7 mm de fil). Les armatures sont à disposer sur des cales, les surélevants du sol d’au moins 3 cm, l’idéal étant de les situer à une hauteur correspondant à 1/3 de l’épaisseur de la dalle.

En cas d’assemblage nécessaire de plusieurs panneaux, les recouvrir sur une largeur d’une maille, puis les lier avec du fil à ligaturer. En cas de réservations, positionner des armatures de renfort au droit de celles-ci. Enfin, en cas de dallages solidaires, incorporer des U de fermeture en acier HA (diamètre 8mm tous les 150 mm et de longueur développée de 1,50 m).

Enfin, à l’aide d’un cordeau de traçage, reporter le marquage de la hauteur finale de la dalle, afin de le garder visible lors du tirage du béton.

 3- Commande du béton

A. Calcul de la quantité

L’estimation de la quantité de béton nécessaire pour une dalle est très simple. Il suffit de multiplier la superficie de la dalle (c’est-à-dire : largeur x longueur) par l’épaisseur de béton (en mètre). L’épaisseur minimale recommandée étant de 12 cm, soit 0,12 m.

Par exemple, pour une dalle de 10m par 4m : Superficie = 10m*4m = 40mVolume nécessaire = 40m* 0,12 = 4,8m3.

Si votre dalle a une forme plus complexe, vous pouvez consulter l’article « Calcul du volume de béton » pour vous aider à calculer le volume de béton nécessaire pour réaliser votre ouvrage.

B. Approvisionnement en béton

Il existe plusieurs moyens pour vous approvisionner en béton pour votre chantier :

  • Fabriquer votre béton à la bétonnière :  cette méthode peut convenir pour de faibles volumes (<2m3) mais assurez-vous d’avoir l’outillage adéquat, la juste quantité de matériaux et une aide suffisante car cette méthode est fastidieuse et chronophage.
  • Se faire livrer du béton prêt à l’emploi : vous pouvez demander un devis aux centrales à béton à proximité de chez vous, ou bien remplir le formulaire sur notre site pour obtenir un devis sous 48h maximum. Le béton livré aura une composition maîtrisée (normée) et donc une qualité assurée. 

 4- Le coulage

Que vous fassiez votre béton à la bétonnière ou que vous attendiez la livraison de votre béton prêt à l’emploi, il convient de s’équiper de tous les éléments de protection recommandés :

Si vous avez commandé du béton prêt à l’emploi, il est important de vérifier que le bon de livraison correspond bien à votre commande. Pendant ce temps, demander au chauffeur de faire tourner la toupie afin de s’assurer d’avoir un béton bien homogène.

 5- Mise en oeuvre et finitions

A. Nivelage

Au fur et à mesure du coulage, il est important de bien répartir le béton de façon homogène sur toute la surface de la dalle. Cette opération peut être réalisée à l’aide d’un râteau ou d’un épandeur à béton.

Petite astuce pour le réglage des niveaux : utiliser un niveau laser ou bien des piges préalablement disposées et retirées au fur et à mesure du coulage.

Tirer ensuite le béton à l’aide d’une règle de maçon en prenant appui sur les coffrage. L’objectif est de créer une petite vague devant la règle qui va permettre de mettre le matériau à niveau et d’amorcer le lissage.

Le béton doit normalement être vibré à l’aide d’une aiguille ou d’une règle vibrante.

Pour éviter l’opération de vibrage, vous pouvez employer du béton autoplaçant. Dans ce cas, il faut utiliser une barre de répartition pour le mettre en oeuvre (réaliser 2 passes croisées).

B. Lissage

Pour le lissage, utiliser une taloche pour gommer les aspérités avec des mouvements circulaires, puis finaliser le lissage de la surface avec une lisseuse.

C. Cure du béton

Afin d’éviter une fissuration du béton lors du séchage, appliquer au pulvérisateur un produit de cure sur la dalle. Le temps de séchage recommandé est d’au moins 36h.

Cette opération ne doit pas être réalisée avec de l’eau, sous peine d’obtenir une surface poudreuse. Une alternative au produit de cure peut simplement être la mise en place d’un polyane plaqué sur la dalle pendant 5 jours.

D. Sciage des joints de retrait

Le sciage des joints de retrait est nécessaire si votre dalle a au moins l’une de ses dimensions supérieure à 5 mètres. Les joints doivent diviser la dalle à la manière d’un damier, en surfaces les plus carrées possibles. Cette opération est à effectuer environ 36h après le coulage. Les joints sont à découper à l’aide d’une disqueuse à disque diamanté. La profondeur de coupe doit être d’environ 5cm.

Les joints de retraits ont pour but d’éviter les fissures, en les canalisant dans leurs tracés. Ils sont particulièrement recommandés en cas d’angles rentrants dans votre dalle. Une alternative au sciage est la mise en place de règles-joints en plastique avant le coulage pouvant également servir au guidage de la règle lors du lissage.

 

Une fois cette opération réalisée, il ne reste plus qu’à décoffrer votre ouvrage !

A noter qu’il est recommandé d’attendre au moins un mois après le coulage avant de poser un quelconque revêtement de sol.