Calcul du volume de béton pour remplir des blocs à bancher

Calculer le volume beton pour bloc a bancher

Vous réalisez un ouvrage en bloc à bancher et devez calculer le volume de béton prêt à l’emploi à commander ? Alors, suivez notre guide de calcul !

Le bloc à bancher : qu’est-ce que c’est ?

Le bloc à bancher, également appelé bloc de coffrage, bloc coffrant ou parpaing à bancher, est un bloc en béton préfabriqué en usine.

A la différence d’un parpaing classique, sa partie centrale est creuse afin de pouvoir le remplir de béton et obtenir un ouvrage solide.

Remplissage d’un mur en parpaing à bancher.

Quelle méthode utiliser pour calculer le volume de béton de remplissage ?

La méthode de calcul varie en fonction des indications de la documentation technique fournie par le fabricant.

Méthode n°1 : le fabricant indique des L/m²

Pour déterminer la quantité de béton pour remplir un mur en blocs à bancher, il est nécessaire de connaître la quantité de béton de remplissage en L/m² (litres par mètres carrés) de vos blocs. Cette donnée est précisée par le fabricant sur la fiche technique du bloc à bancher que vous allez utiliser.

Il suffit ensuite de multiplier la quantité de béton de remplissage (en L/m2) par la surface de mur (en m2).

Il n’est pas nécessaire de prendre en compte le volume occupé par le ferraillage car celui-ci est négligeable.

Veillez cependant à ajouter les volumes de béton contenus dans les parties coffrées, notamment l’arrase.

Vous souhaitez passer en m3 (mètres cubes) de béton il faut diviser le volume  en litres par 1000.

Méthode n°2 : le fabricant indique des L/ml

Il faut alors multiplier la quantité de béton de remplissage indiquée en L/ml (litres par mètres linéaires) par la longueur de mur (en mètres).

Il n’est pas nécessaire de prendre en compte le volume occupé par le ferraillage car celui-ci est négligeable.

Veillez cependant à ajouter les volumes de béton contenus dans les parties coffrées, notamment l’arrase.

Pensez à diviser par 1000 pour obtenir des m3.

Il conviendra en revanche de faire très attention aux indications fournies par le fabricant. En effet, ce type d’indication est destiné à des ouvrages qui ont une hauteur bien précise. Si votre ouvrage venait à avoir une hauteur différente, il serait préférable d’utiliser la méthode n°1.

Méthode n°3 : le fabricant ne donne pas de méthode de calcul

Dans ces (rares) cas-là, il vous faudra chercher une autre information (normalement présente dans la documentation technique) : la distance qui sépare les 2 parois du bloc à bancher, soit l’épaisseur intérieure ou épaisseur du noyau (E). Il est aussi bien sûr possible de mesurer directement sur chantier l’épaisseur intérieure !

On convertira au besoin cette épaisseur en mètres, puis on multiplie par la surface des murs pour obtenir le volume de béton de remplissage.

Comme pour les autres méthodes, il n’est pas nécessaire de prendre en compte le volume occupé par le ferraillage car celui-ci est négligeable ; et on pensera à jouter les volumes de béton contenus dans les parties coffrées, notamment l’arrase.

Pas besoin de diviser par 1000, nous sommes déjà en m3 !

Attention à la hauteur de coulage

Le montage des blocs de coffrage est souvent limité à une hauteur de coulage de 1,50 mètres par jour (voir indications du fabricant).

Si votre mur est plus haut (mur de maison individuelle par exemple), prévoyez d’échelonner les livraisons de béton.

Exemple : Vous réalisez un mur de 2,80 mètres de haut.
Vous devrez probablement le couler en 2 fois. Vous pouvez le faire de 2 manières :
1) 1,40 mètres puis 1,40 mètres
2) 1,50 mètres puis 1,30 mètres

Dans le 2ème cas faites bien attention à calculer le volume de béton correspondant à chaque coulage et donc basé sur la surface équivalente.
Si vous calculez le béton nécessaire pour 2,80 mètres de haut et que divisez simplement par 2 : vous allez manquer de béton pour la 1ère passe et en avoir trop pour la 2ème.

Marge de sécurité à prévoir pour le volume de béton

Une fois votre volume théorique calculé, de façon similaire au coulage d’une dalle en béton, il est fortement préconisé d’appliquer une marge supplémentaire pour éviter pour éviter les manques de béton lors du coulage et les commandes de complément de dernière minute.

En effet si vous vous retrouvez à court de béton sur votre chanter lors de la mise en place, vous allez devoir réaliser un arrêt de bétonnage et commander un complément de béton entraînant un surcout (livraison supplémentaire).

La reprise de bétonnage, si elle est mal exécutée, peut être préjudiciable à la durabilité de votre ouvrage.

Ainsi, avant de commander votre béton, il est prudent d’appliquer un coefficient de sécurité de 5 à 10% sur le volume que vous venez de calculer et d’arrondir votre commande au 1/2 m3 de béton supérieur.

Et ensuite ?

Une fois le calcul du volume de béton nécessaire terminé, il ne vous reste plus qu’à commander votre béton prêt à l’emploi pour bloc à bancher.

C’est la partie la plus facile à réaliser : il vous suffit pour cela de remplir le formulaire de demande de devis présent sur notre site.

Véritable alternative à la fabrication longue et pénible du béton à la bétonnière, votre béton arrive tout prêt à être coulé.
Le béton prêt à l’emploi est la garantie de chantiers de bétonnage plus faciles, plus rapides et plus tranquilles !

Si vous souhaitez obtenir plus de précisions sur la réalisation d’ouvrages en parpaing a bancher, n’hésitez pas à consulter nos articles :

Réaliser un murs en bloc à bancher

Réaliser un mur de soutènement en bloc à bancher

Réaliser une piscine en blocs à bancher.