Réaliser une piscine en bloc à bancher

Comment réaliser sa piscine en bloc à bancher?

Plusieurs solutions existent pour construire sa piscine : piscines en kit, coques, bois… La solution avec parois en blocs à bancher est un moyen simple et économique de réaliser une piscine de qualité, il est composé d’un radier, ou dalle, de la piscine et de murs montés en blocs à bancher.

Structure de piscine en bloc à bancher

Avant toute chose…

Avant d’attaquer les travaux, trois points essentiels sont à vérifier :

  1. Le terrain est il adapté à ce type de projet ? En effet, les terrains comportant des pentes raides, constitués de remblais, ou les sols hétérogènes, en zone inondable, ou encore en zone sismique, ne peuvent accueillir ce type de piscine. En cas de doute, mieux vaut solliciter un bureau d’étude pour attaquer le projet en toute confiance.
  2. Où implanter la piscine ? Avoir à l’esprit que des engins de terrassement et potentiellement des camions toupies vont devoir accéder à proximité de la piscine : à ce titre, favoriser un endroit accessible. Par ailleurs, implanter la piscine le plus loin possibles d’arbres et végétaux, afin d’éviter leur ombre et les salissures végétales.
  3. Quelle forme donner à la piscine? Plus la forme est simple (rectangulaire) plus les travaux seront faciles à réaliser.

1. Préparation

A. Délimiter le terrain

Définir le tracé exact de la piscine à l’aide d’un cordeau ou d’un gabarit. Tracer la délimitation au sol avec de la peinture et planter des piquets en fer à chaque coin pour délimiter l’espace.

En cas de piscine rectangulaire, bien contrôler l’égalité des diagonales afin de garantir la perpendicularité des angles.

B. Définir le point zéro de la piscine

Avant d’attaquer le terrassement, il faut définir le « point 0 » : point de référence représentant le niveau du bassin par rapport aux aménagements. Ce niveau est situé juste en dessous de la margelle de la piscine.

Pour ce faire, utiliser une lunette de géomètre ou un niveau à eau. Marquer le niveau du point 0 avec un piquet (à planter hors des accès chantiers). Il servira de repère tout au long du chantier, notamment pour vérifier le niveau des parois, une fois qu’elles seront réalisées.

 

Définition du niveau 0

C. Terrasser

  1. Avant de commencer à creuser, déterminer la profondeur d’excavation, en incluant l’épaisseur de la couche de forme, et celle du radier . Cette profondeur doit être mesurée par rapport au point 0.
  2. Creuser ensuite le bassin à la profondeur voulue. Le niveau doit être vérifié au niveau à bulle. Une fois le nivellement réalisé, compacter le sol à l’aide d’une dame ou d’une plaque vibrante.
Si le fond de piscine est prévu en pente, alors cette pente doit être donnée par le sol dès cette étape. L’épaisseur du radier restera constante.

D. Mettre en oeuvre la couche de forme

  1. Placer un géotextile feutré sur le fond du terrassement afin d’éviter un contact direct entre la terre et les couches supérieures, sans stopper l’écoulement des eaux.
  2. La couche de forme doit être réalisée à l’aide de matériaux compactables, non argileux (grave de carrière 0/31,5 concassée, par exemple), sur une épaisseur de 20cm. Elle permet de drainer les écoulements, stabiliser le sol et le mettre à niveau avant le coulage du radier.
  3. Une fois les matériaux déversés, les répartir de façon homogène avec un râteau, puis les compacter. Vérifier la planéité du support avec une longue règle de maçon et un niveau à bulle, puis placer un polyane sur la couche de forme.

E. Ferrailler

Le ferraillage de ce type d’ouvrage est plus complexe que sur de simples dalles car il comprend l’armature du radier, la mise en place des fers verticaux, et des équerres faisant la liaison entre le radier et les parois.

L’épaisseur de béton à mettre en oeuvre pour constituer le radier, ainsi que les types de ferraillages, dépendent du sol et des caractéristiques de la piscine. Vous pouvez vous rapprocher de bureaux d’études pour dimensionner ces éléments.

Une disposition du ferraillage assez commune : dans le tiers inférieur de l’épaisseur du radier une nappe de ST25C*, puis une seconde nappe de ST25C* dans le tiers supérieur.

*ST 25 C = treillis soudé à mailles carrées de 15 cm et de Ø 7 mm de fil.

Mise en place du ferraillage :

  1. Positionner les cales d’armature de 5cm sur le support. Elles permettent de surélever le treillis soudé et assurer un bon enrobage.
  2. Positionner la premier couche de ferraillage sur les cales.
  3. Installer par dessus la première nappe de treillis, des armatures de chainage 10×10 cm.
  4. Placer sur les armatures de chainage le second treillis soudé. Les deux nappes de treillis sont donc séparées de 10cm, et enrobées par 5cm de béton.
  5. Enfin, positionner les équerres de chaînage vertical sur le pourtour du radier. Ces fers assureront la liaison avec les blocs à bancher, il faut donc en positionner autant que d’alvéoles de blocs.
  6. Pour fixer enfin les équerres, les ligaturer sur le treillis en s’assurant qu’elles soient perpendiculaires au radier.

Si plusieurs panneaux de treillis soudés sont nécessaires pour couvrir la surface totale de la dalle, les recouvrir sur une largeur d’une maille, puis les ligaturer entre eux.

Schéma de ferraillage

F. Mise en place de la bonde de fond

Mettre en place la bonde de fond à l’endroit le plus profond du bassin en contrôlant sont niveau par rapport au niveau 0, puis la raccorder au système de filtrage.

G. Mise en place du coffrage périphérique

Délimiter le contour de la dalle avec des planches en bois de bonne qualité, en fixant solidement les planches. La hauteur de ce coffrage doit être la même que celle du radier prévu afin de s’en servir de guide pour le passage de la règle de maçon.

2. Coulage du radier

Le calcul de la quantité de béton à commander correspond à la superficie du radier (longueur x largeur) multipliée par l’épaisseur de béton (15cm minimum).

Si le fond de la piscine est en pente, utiliser un béton de consistance S2 pour faciliter la mise en oeuvre.

 

A l’arrivée du béton, bien vérifier la conformité du bon de livraison remis par le chauffeur.

Lors du coulage, s’assurer de la bonne mise en place des armatures, ainsi que de l’enrobage des aciers. Etaler le béton au fur et à mesure du coulage. Une fois réparti de façon homogène, tirer le béton à l’aide d’une règle de maçon en s’appuyant sur les coffrage. Vibrer ensuite le béton à l’aide d’une aiguille vibrante. Lisser ensuite la surface à l’aide d’une taloche.

Une fois le béton mis en oeuvre, pulvériser un produit de cure afin d’éviter la fissuration superficielle du béton lors du séchage. Laisser ensuite le béton sécher pendant 28 jours afin qu’il atteigne sa résistance maximale.

3. Montage des parois en blocs à bancher

A. Première rangée de blocs

Poser les blocs à sec. Sur une longueur de la piscine, tirer un cordeau entre les deux repères plantés avant terrassement. Mettre ensuite les blocs en place sur les armatures verticales. A chaque pose, vérifier le niveau et l’aplomb du bloc en se référant au cordeau.

Lorsque la première rangée de bloc est posée, placer deux fers de chaînage horizontaux (Ø 8 mm) dans les encoches prévues à cet effet. Les lier aux fers verticaux en place.

Continuer ainsi la pose sur tout le périmètre de la piscine.  Pour assurer la continuité des armatures de chaînage, respectez un chevauchement de 40 cm entre 2 fers successifs.

B.  Rangée de blocs suivantes

Montez les rangs suivants de blocs à bancher selon la même méthode, en décalant les joints d’un rang à l’autre. Croiser les blocs à chaque angles pour assurer la solidité de la liaison. Poser des fers de chainage horizontaux à chaque rangs, et insérer les des fers tors de Ø 8 mm dans la continuité du chaînage vertical.

Ne pas oublier de vérifier la planéité et l’aplomb de chaque rangée. 

 

C.  Buses de refoulement et skimmers

Sur l’avant dernier rang de blocs à bancher, découper à la disqueuse des ouverture afin d’insérer les buses de refoulement et les skimmers.

D. Coffrages d’arase

L’arase correspond au dernier niveau des murs. Réaliser sur la partie supérieure des parois, un coffrage d’environ 5cm. Il permet de corriger les erreurs de niveau. Les planches doivent être maintenues par des serre-joints.

 4. Coulage des parois

A. Commande du BPE

Il est vivement recommandé de réaliser le coulage des parois avec du béton prêt à l’emploi livré par un camion équipé d’une pompe, permettant de décharger le béton directement dans les ouvertures des blocs.  Concernant la quantité à commander, se référer au descriptif des blocs à bancher. Celui-ci indique généralement une quantité par m2, à multiplier donc par la surface des parois. La surface correspond au périmètre de la piscine multiplié par la hauteur des parois.

La commande de béton peut être passée via notre site ou directement auprès des centrales, en précisant le besoin d’une pompe.

B. Coulage des parois

A l’arrivée du camion, bien s’assurer de la conformité de la commande sur le bon de livraison. Couler ensuite le béton dans les blocs à l’aide de la pompe. Pour s’assurer du bon écoulement du béton dans les blocs, le remuer en place à l’aide d’une tige métallique. Le remplissage doit être progressif pour limiter les différences de pression dans les blocs : faire plusieurs tours. Enfin une fois les blocs remplis, lisser l’arase en prenant appui sur le coffrage.

 5. Finitions

Une fois ces étapes réalisées, la structure de votre piscine est prête. Avant de pouvoir la mettre en eau, il reste néanmoins quelques étapes :

  • le séchage du béton,
  • la pose d’un enduit sur les parois, ainsi que d’une chape sur le radier,
  • la pose du revêtement d’étanchéité,
  • le raccordement hydraulique et électrique.

Enfin, il ne restera plus qu’à profiter de votre piscine !