Les mortiers : types, applications, dosages

Les mortiers

 

Le mortier est à la base de tous les travaux de maçonnerie que ce soit pour construire, pour enduire ou pour réparer.

 

Introduction

Le mortier est un mélange de sable, d‘eau, de liant hydraulique (ciment ou chaux) et éventuellement d’adjuvant qui durcit comme de la pierre. Il se distingue du béton par l’absence de gravillons.

 

Les différents types de mortiers

Il existe une multitude de mortiers, que l’on obtient en faisant varier le liant (type et dosage), le sable (nature et granularité), les adjuvants et ajouts (plastifiant, entraîneur d’air, hydrofuge, agent d’adhérence, fibres …) et les quantités d eau.

En matière de liant, tous les ciments et chaux peuvent être employés. Le type et le dosage doivent être choisis selon l’ouvrage à réaliser et son environnement.

Il existe différents mortiers selon le liant utilisé :

  • Mortier de ciment fabriqué avec du ciment Portland gris ou blanc. Il est très résistant.
  • Mortier de chaux fabriqué avec de la chaux hydraulique. Moins résistant et moins étanche que le mortier de ciment, il est plus souple et laisse respirer les murs.
  • Mortier bâtard, fabriqué avec un mélange de ciment et de chaux, avec des caractéristiques intermédiaires entre le mortier de ciment et le mortier de chaux. La chaux apporte la plasticité (permet de réduire le risque de fissuration comparé au mortier de ciment pur), le ciment apporte la résistance et une vitesse de durcissement plus élevée.
  • Mortier réfractaire à base de « ciment fondu ».
  • Mortier rapide à base de ciment prompt ou mélange ciment portland gris + ciment fondu.

 

Les principales applications

1/ Les chapes : flottante, désolidarisée, rapportée adhérente

Une chape est une couche de mortier avec ou sans treillis. Sa réalisation suit le DTU 26.2.

La chape n’est pas structurelle, elle complète le gros œuvre (ex : dallage ou plancher béton) sur lequel elle repose soit directement, soit avec interposition d’une couche intermédiaire de désolidarisation (polyane) ou d’isolation (isolant thermique et/ou phonique).

Une chape est destinée soit à rester brute, soit à être recouverte par un revêtement (carrelage, parquet flottant ou collé, sol souple, résine…) suivant la destination du local.

Rôles de la chape :

  • Elle assure la finition de la dalle : mise à niveau, profil (forme de pente éventuelle) et régularité de surface.
  • Elle sert de support aux revêtements de sol ou aux revêtements d’étanchéité.
  • Elle transmet les charges au support, compte tenu de la couche intermédiaire éventuelle (ex : isolant). Pour cela elle doit être suffisamment résistante.
  • Le cas échéant, elle participe à l’isolation acoustique et/ou thermique des locaux.

 

le dosage d'une chape de mortierUne chape de mortier.

 

Il existe 3 principaux types de chapes :

  • Chape rapportée adhérente : ouvrage réalisé en adhérence directe avec le support (dalle de béton).
  • Chape désolidarisée : une couche de désolidarisation (polyane) est placée entre le support (dalle béton) et la chape.
  • Chape flottante : une sous couche isolante est placée entre le support (dalle béton) et la chape.

 

Le mortier de chape permet également de réaliser les travaux de scellement de carrelage suivant la technique de pose sur chape fraîche (pose scellée) suivant le DTU 52.1.

Cette technique consiste à poser des carreaux directement sur un lit de mortier de scellement, sans colle. C’était la méthode traditionnelle des maçons professionnels. Elle est de moins en moins pratiquée (car trop de sinistralité) au profit de la « pose collée », qui consiste à appliquer de la colle à carrelage sur la chape durcie et/ou sur le carrelage, avant de « coller » le carreau.

 

2/ Travaux de maçonnerie courante

Pour le montage de murs en éléments maçonnés (pierres, briques, parpaings …), on emploi du mortier pour hourdage encore appelé mortier de montage.

On utilise ici du mortier de ciment ou du mortier bâtard pour assembler les éléments de maçonnerie. Il doit être adapté aux éléments à assembler.

 

dosage du mortier pour le montage d'un murMonter un mur en parpaing.

 

3/ Les calages et les scellements

Le mortier est utilisé pour une multitude de travaux de calages et de scellements en tout genre : scellement d’éléments de second œuvre, de regard de visite, d’éléments préfabriqués, de mobilier urbain…

Ces travaux exigent en général un parfait remplissage de l’espace entre les deux surfaces en vis-à-vis sans aucun retrait. On utilise généralement des mortiers spécifiques présentant une légère expansion.

 

dosage du mortier de scellementScellement d’un gond.

 

4/ Les enduits

L’enduit de façade a pour fonction de :

  • réaliser la finition esthétique du mur ;
  • protéger le mur contre les intempéries tout en restant perméable à la vapeur d’eau contenue dans l’air.
    Le mortier pour réaliser des enduits peut être à base de ciment, de chaux ou du mortier bâtard (mélange de chaux et ciment).

La réalisation des travaux d’enduit suit le DTU 26.1.

Le choix de l’enduit est fonction :

  • De la nature et état du support. La résistance du support conditionne le choix de l’enduit. Il ne faut pas réaliser un enduit dur sur un support de maçonnerie tendre ou fragile.
  • De la situation de la paroi (exposition à la pluie).
  • Des moyens de mise en œuvre (outillage, machine à projeter).
  • Du type de finition d’aspect à réaliser.
  • Du revêtement éventuellement associé (peinture, carrelage…).
  • De la résistance mécanique .

 

Selon les besoins (piscine, bassins, ouvrages enterrés) on peut avoir recours à du mortier hydrofuge.

 

dosage d'un mortier pour enduitApplication d’un enduit sur un mur extérieur.

 

5/ Pose d’éléments de toiture

Le mortier est ici utilisé pour le hourdage des tuiles, la réalisation de filets et de solins, le scellement des tuiles de faîtage, le montage de cheminées.

dosage du mortier de scellement de tuiles de faitagePose de tuiles de faitage.

 

6/ Le mortier de réparation fibré

Il permet de réaliser des petits travaux de réparation (réparer les éclats, les épaufrures, les fissures).

Il existe des mortiers fibrés de réparation vendus en sac. Ce mortier tout pret est généralement de granulométrie fine, contient des micro fibres synthétiques et un adjuvant améliorant l’accrochage (latex).

 

Le dosage du mortier

Voici des indications de dosages et de type de liant en fonction des applications :

ApplicationsLiants utilisablesMortier : dosages en liant en kg par m3 de sable sec
 Chape (flottante, désolidarisée, rapportée)
  • Ciment CEM II de classe 32,5 N ou 32,5 R ou 42,5 N ou 42,5 R
  • Ciment CEM III/A de classe 42,5 N ou 52,5 L
  • Ciment CEM V/A de classe 32,5 N ou 42,5 N
DTU 26.2 : dosage mortier chape

  • Dosage moyen en ciment 300 kg (cas des locaux à faibles sollicitations)
 Maçonnerie courante : mortier pour le montage des briques en terre cuite
  • Ciment CEM I, CEM II, CEM III/A ou CEM V/A
  • Chaux hydraulique NHL, NHL-Z ou HL(*) de classe 5 ou 3,5
  • Ciment à maçonner MC 12,5 à 22,5
DTU 20.1 :

  • Dosage mortier de ciment : 300 à 400kg
  • Mortier de chaux : 350 à 400kg
  • Mortier de ciment à maçonner : 350 à 450kg
  • Proportions mortier bâtard (**) : 100 à 150 kg de ciment + 250 à 300 kg de chaux hydraulique. Dosage global 350 à 400kg.
 Maçonnerie courante : mortier pour le montage de blocs en béton (dosage mortier parpaings)
  • Ciment CEM I, CEM II, CEM III/A ou CEM V/A
  • Chaux hydraulique NHL, NHL-Z ou HL(*) de classe 5 ou 3,5
  • Ciment à maçonner MC 12,5 à 22,5
DTU 20.1 :

  • Mortier de ciment : 300 à 350kg
  • Mortier de chaux : 350 à 400kg
  • Mortier de ciment à maçonner : 350 à 450kg
  • Mortier bâtard (**) : 100 à 150 kg de ciment + 250 à 300 kg de chaux hydraulique. Dosage global 350 à 400kg.
 Mortier maçonnerie courante : mortier pour le jointoiement après coup de maçonnerie apparente (ex : briques, pierres)
  • Ciment CEM I, CEM II, CEM III/A ou CEM V/A
  • Chaux hydraulique NHL, NHL-Z ou HL(*) de classe 5 ou 3,5
  • Chaux aérienne CL ou DL
  • Ciment prompt naturel
  • Ciment à maçonner MC 12,5 à 22,5
DTU 20.1 :

  • Mortier de chaux : 250 à 350kg
  • Mortier de ciment à maçonner : 300 à 350kg
  • Mortier bâtard (dosage global 300 à 450kg) :
    • 50 à 100kg de ciment + 250 à 300kg de chaux hydraulique
    • 50 à 100 kg de ciment prompt + 100 à 250kg de chaux hydraulique
    • 50 à 150 kg de ciment prompt + 100 à 250kg de chaux aérienne
    • 150 à 250kg de ciment + 100 à 200kg de chaux aérienne
 Calage / scellement
  • Ciment courant de classe « R »
  • Ciment à prise rapide
  • Ciment alumineux
Dosage en ciment de 600 kg/m3 de sable propre 0/2mm, avec une faible quantité d’eau, auquel un agent expansif non chloré est rajouté (anhydrite par exemple).
 Corps d’enduit (application manuelle)
  • Ciment CEM I ou CEM II (***) 32,5 ou 42,5
  • Ciment à maçonner MC 12,5 à 22,5
  • Chaux hydraulique NHL, NHL-Z ou HL (*) de classe 5 ou 3,5
  • Chaux aérienne CL ou DL
DTU 26.1 :

  • Dosage mortier enduit ciment : 350 à 400kg
  • Mortier de ciment à maçonner : 350 à 450kg
  • Mortier de chaux hydraulique  350 à 450kg
  • Mortier bâtard (dosage global 350 à 450kg) :
    • 100 à 200kg de ciment + 150 à 350kg de chaux hydraulique
    • 150 à 350kg de ciment + 100 à 200kg de chaux aérienne
 Couche de finition d’enduit (application manuelle)
  • Ciment CEM I ou CEM II (***) 32,5 ou 42,5
  • Ciment à maçonner MC 12,5 à 22,5
  • Chaux hydraulique NHL, NHL-Z ou HL (*) de classe 5, 3.5 ou 2
  • Chaux aérienne CL ou DL
DTU 26.1 :

  • Enduit mortier de ciment : 250 à 350kg
  • Mortier de ciment à maçonner : 250 à 350kg
  • Mortier de chaux hydraulique 200 à 400kg
  • Mortier bâtard (dosage global 200 à 350kg) :
    • 50 à 100kg de ciment + 100 à 200kg de chaux hydraulique
    • 50 à 150kg de ciment + 100 à 200kg de chaux aérienne
    • 150 à 250kg de chaux hydraulique (****) + 50 à 150kg de chaux aérienne
 Pose d’éléments de toiture (exemple : cas des tuiles (DTU 40.21 ; DTU 40.22 ; DTU 40.23)
  • Ciments courants de classe 32,5 ou 42,5 (*****)
  • Chaux hydrauliques naturelles NHL de classe 5
  • Ciment à maçonner MC 22,5
Mortiers pour hourdages en partie courante :

  • Dosage mortier de chaux : 250 à 350 kg
  • Mortier de ciment à maçonner : 250 à 350kg
  • Mortier batard proportions : 150 kg de ciment courant + 175 à 225 kg de chaux

 

Mortiers pour filets, solins, etc :

  • Dosage mortier batard : 150 kg de ciment courant + 175 à 225 kg de chaux par mètre cube de sable sec.

*  : les chaux HL ne seront pas bâtardées.

** : les dosages bâtards ne pourront être réalisés qu’à partir de ciment de type CEM I ou CEM II.

*** : l’emploi de ciments de classes de résistances élevées (ex. CEM I 52,5) comme liant pur, doit être évité sur des maçonneries de résistance réduite (risque de fissuration). De plus, dans le cas d’un environnement agressif (ex. milieu marin ou agricole) un ciment CEM V/A de type PM ES peut être utilisé.

**** : sauf NHL 2.

***** : l’emploi de mortier de ciment courant n’est pas admis car il conduit à une rigidité trop importante des assemblages et à des risques de fissuration. On utilise deux autres catégories de mortier : le mortier de chaux ou de ciment à maçonner et le mortier bâtard, destinés, soit aux hourdages, soit aux filets ou aux solins.

 

Le ciment à maçonner (MC) est un liant composé de chaux hydraulique naturelle pure, de ciment et d’adjuvants. Il permet de réaliser un mortier batard sur chantier.

 

Fabrication du mortier

Lorsqu’on a besoin de grandes quantités, on peut se faire livrer du mortier prêt à l’emploi en camion toupie.

Sinon on peut utiliser du mortier prêt à l emploi en sac de 25 kg ou 35 kg, ou alors si vous voulez faire vous-même votre propre mélange vous pouvez acheter les constituants séparément (sac de ciment et sac ou big bag de sable). Dans ce cas on réalise soi-même le dosage du volume de sable, du volume de ciment, du volume d’eau à l’aide d’un seau de maçon.

Pour des quantités moyennes, il est possible de gâcher le mortier à la bétonnière comme le béton. Pour des petites quantités, on peut faire du mortier à la main à l’aide d’une pelle (au sol ou dans un bac à gâcher) ou à l’aide d’une truelle dans une auge ou une brouette, ou bien encore dans un seau à l’aide d’un mélangeur électrique.

Cet article vous a-t-il été utile ?