Comment faire un ragréage de sol ?

Comment faire un ragréage de sol ?

Le ragréage est souvent utilisé pour la préparation du sol lors des travaux de rénovation ou de construction neuve. Dans cet article nous vous disons tout sur le ragréage.

Qu’est-ce qu’un ragréage ?

C’est est un mortier de nivellement fin à base de ciment, de charges minérales et d’adjuvants. Il peut éventuellement être renforcé de fibres.

Il existe des produits pour murs et pour sols. Ces derniers, qui sont l’objet de cet article, sont généralement des mortiers fluides de type ragréage autonivelant ou auto lissant.

Ces produits se présentent sous forme de poudre prête à gâcher, que l’on mélange à l’eau.

Grâce à leur fluidité élevée, les ragréages autolissant se mettent en place simplement et rapidement, sans nécessiter de lissage.

Faire un ragréageRagréer un sol.

A quoi sert un produit de ragréage ?

Il est utilisé pour corriger les petits défauts un sol avant la pose d’un revêtement.

C’est un ouvrage intermédiaire qui sert à préparer la surface (ragréage sur carrelage par exemple).

Une fois le sol ragréé, on obtient une surface finale parfaitement lisse et plane prête à poser un nouveau revêtement.

Dans quels cas doit-on ragréer un sol ?

Il est nécessaire de ragréer votre sol support s’il présente des défauts de planéité (si le sol support présente des creux et des bosses), des problèmes de niveau ou bien des irrégularités (trous par exemple).

Il s’applique sur une faible épaisseur et permet de rattraper seulement des petits défauts, jusqu’à 30 mm maximum pour les produits spécial rénovation

Si votre sol présente des défauts plus importants, il faudra les rattraper avec une chape. Celle-ci étant plus adapté.

Le ragréage est utilisable sur les surfaces rigides et stables telles que chape ciment ou anhydrite, parquet, carrelage dalle béton.

Les ragréages sont majoritairement utilisables en intérieur et doivent être impérativement recouverts par un revêtement.

Il existe cependant des ragréages exterieurs (ragréage terrasse balcon allée …), ainsi que des produits pouvant être laissés bruts.

Attention : Les produits destinés au ragréage extérieur et ragréage interieur sont  différents. Ne vous trompez pas lors de l’achat ! L’utilisation prévue est normalement indiquée sur les sacs de mortier.

Quels sont les différents types de ragréage ?

  • Ragréage fibré, pour la rénovation des supports difficiles ou sensibles (dalle plastique rigides, panneaux de bois, parquets, plancher en bois, plancher chauffant, …),
  • ragréage sol exterieur ou intérieur,
  • pour chape anhydrite,
  • pour plancher chauffant,
  • pour forte épaisseur (jusqu’à 30mm),
  • haute résistance, pour les locaux à sollicitations fortes,
  • destiné à rester nu, pouvant être coloré,
  • pour recouvrement rapide.

Comment faire un ragréage ?

Ragréer un sol intérieur ou extérieur est relativement simple. Voici les étapes à respecter pour réaliser un ragréage.

Etape 1 : diagnostic du sol

Vous ne pouvez pas ragréer une surface qui présente trop de défauts !

S’il présente des défauts trop importants, il sera préférable de réaliser une chape de mortier à la place.

Etape 2 : préparez le support

Le support doit être dur, sec, rigide et propre.

En rénovation, les anciens carreaux de carrelage sonnant creux ou cassés doivent être retirés. De même que les linos, les moquettes et autres revêtements souples.

Retirez à l’aide d’une spatule toutes impuretés comme de la colle, de la graisse ou les résidus de l’ancien revêtement.

Utilisez une règle de maçon et un niveau à bulle pour repérer les défauts du supports (creux/bosses, problèmes de niveau, trous). Les irrégularités ponctuelles (trous) dépassants 30mm devront être comblées au préalable avec du mortier.

Repérez les fissures et traitez-les.

Délimitez ensuite la zone à ragréer en fixant des tasseaux au sol au niveau des seuils de porte.

Appliquez un joint en silicone devant les tasseaux afin d’éviter les fuites de produit.

Collez un adhésif de masquage au pied des murs pour les protéger des éclaboussures.

Entourez les tuyaux et canalisations par un bande de mousse compressible afin qu’ils puissent librement se dilater.

Aspirez la surface afin d’éliminer les poussières.

Etape 3 : appliquez un primaire d’accrochage

Le primaire d’accrochage augmente l’adhérence du mortier à son support.

Il permet également de réguler la porosité de la surface, ce qui facilite ensuite le lissage et évite l’apparition de bulles en surface.

Le primaire doit être appliqué au rouleau sur toute la surface, en commençant par le fond.

Laissez ensuite sécher le temps indiqué sur la notice du primaire que vous avez utilisé.

Etape 4 : préparez le mortier

Choisissez un enduit de ragréage adapté à votre ouvrage (sol extérieur ou intérieur).

Préparez-le dans un grand seau ou une poubelle de chantier.

Versez tout d’abord la quantité d’eau indiquée sur la notice de votre produit puis versez progressivement la poudre de ragréage dans votre récipient.

Mélangez le produit pendant au moins 2 minutes avec un malaxeur électrique, à vitesse lente, puis laisser reposer le produit 1 minute afin que les bulles d’air remontent à la surface.

Une fois mélangé à l’eau, la durée d’utilisation du produit est de 20 minutes, après il commence sa prise. Il ne faut donc pas traîner pour le mettre en œuvre.

Etape 5 : appliquez le ragréage

Versez le produit au sol, sur 1 à 2 m². Commencer par le côté opposé à la sortie.

Utiliser un platoir flamand ou une lisseuse pour répartir le ragréage. Effectuez des mouvements de va et vient avec le plat de l’outil.

Si, pour couvrir votre surface, vous avez besoin de plusieurs préparations de mortier, il est conseillé de faire préparer le mélange suivant par une autre personne pendant que vous appliquez le ragréage.

Versez le nouveau mélange sur le sol et étalez-le sur une nouvelle zone de 1 à 2 m², en couvrant partiellement la précédente zone.

Appliquer un ragréageL’application d’un ragréage.

Etape 6 : laissez sécher

Une fois le sol totalement recouvert, laissez sécher le ragréage. Il est impératif de respecter le temps de séchage indiqué par le fabricant. Il se situe entre 2 et 6 heures en fonction du produit.

Une fois le produit sec, retirez l’adhésif de masquage à l’aide d’un cutter et enlevez les tasseaux.

Voilà, votre surface est prête à recevoir un revêtement de sol (carrelage parquet …).

Quel est le prix d’un ragréage de sol ?

Les mortiers de ragréage sont généralement vendus en sac de 25kg.

Le prix d’un sac de ragréage va de 10 à 35 euros.

Si vous effectuez la pose vous-mêmes, le prix de revient du ragréage est d’environ 6€/m² (y compris le primaire).