Faire un coffrage en bois pour une dalle béton

Faire un coffrage en bois pour une dalle béton

Pourquoi réaliser un coffrage ?

La réalisation d’un coffrage est une étape indispensable avant de couler le béton. Le coffrage sert à contenir le béton frais en attendant qu’il prenne et qu’il durcisse, et à donner des formes aux ouvrages. Sans lui, impossible de donner une forme précise et régulière à votre terrasse, votre allée de jardin, votre contour de piscine ou bien encore votre dalle pour abri de jardin.

Les caractéristiques d’un bon coffrage

Un coffrage doit être :

  • Rigide : il ne doit pas se déformer sous l’effet de la pression du béton. Imaginez un coffrage qui se déforme en gonflant une fois le béton coulé dedans, ce défaut sera automatiquement retranscrit sur votre dalle en béton une fois décoffré.
  • Etanche : un coffrage étant constitué par la juxtaposition d’éléments, si les joints ne sont pas étanches ils laisseront passer la laitance du béton ce qui engendrera des défauts d’aspects.
  • Présenter un état de surface correct : ce point est important si les côtés coffrés de la dalle restent visibles par la suite. En effet, comme le béton va totalement épouser le coffrage, tout défaut de surface présent sur le coffrage se retrouvera donc en négatif sur les côtés coffrés de la dalle. Ces défauts peuvent être des trous, des têtes de vis ou de boulon, des désaffleurements, …

La réalisation d’un coffrage en bois pour une dalle en béton

Etape 1/ Préparez l’emplacement du coffrage

Délimitez l’emplacement de la dalle :

Mesurez et délimitez l’implantation de la future dalle en la bordant par un piquet à chaque coin. Tendez ensuite un cordeau entre les piquets.

Décaissez le terrain :
Décaissez le terrain à la profondeur souhaitée, sur une surface légèrement plus grande que l’ouvrage fini, afin de pouvoir disposer facilement par la suite les coffrages.
La hauteur de décaissement est fonction de l’épaisseur de la future dalle. L’épaisseur minimale règlementaire pour une dalle non circulée est de 12cm (prévoir 15cm minimum en cas de circulation de véhicule léger en surface de votre dalle).

Attention : En cas de terrain instable, hétérogène ou pas suffisamment porteur, il est conseillé de le renforcer en disposant une couche de forme sous la dalle.

La couche de forme, encore appelée sous couche ou hérisson, est constituée d’une grave (mélange de sable et gravillons de préférence concassés pour une meilleure aptitude au compactage). Elle est disposée sur 20 cm minimum d’épaisseur et doit être compactée à l’aide d’une dame ou plaque vibrante.
Si vous prévoyez une couche de forme, il sera nécessaire de décaisser votre terrain sur une plus grande hauteur.
Habituellement, on fait dépasser le niveau fini de la dalle de quelques centimètres par rapport à la surface du terrain. Ce niveau permet de calculer la profondeur de décaissement nécessaire. Par exemple, si vous comptez faire dépasser la surface de la dalle de 5cm par rapport au terrain, et que vous prévoyez une dalle d’épaisseur 15 cm sur une couche de forme de 20cm, il sera nécessaire de décaisser de 15+20-5=30cm

Vérifiez la planéité du fond de fouille avec une longue règle de maçon et un niveau à bulle.

Pour éviter les risques de fissuration, les canalisations, câbles, ou gaines électriques éventuelles doivent être enfouis dans la sous-couche et non dans la dalle béton !

Etape 2/ Mettez en place le coffrage

Choisissez les planches de coffrage :
Pour des formes de dalle simples et rectilignes, on peut utiliser des planches en bois rigides et épaisses, du type bastaings (épaisseur de 27 à 40mm) pour éviter leur déformation.
On peut également utiliser des planches plus flexibles, du type volige (épaisseur ≤ 15mm), si l’on veut donner des formes plus courbes aux dalles (exemple : allée de jardin). Pour pallier à la plus grande déformabilité des voliges, il sera nécessaire de rapprocher les piquets de renforts sur lesquels elles seront fixées.
Les coffrages en bois doivent être à base d’essence de bois exempts de tanin, sec et stabilisés.
La hauteur du coffrage doit être adaptée à l’épaisseur de votre dalle.

Positionnez le coffrage :
Découpez les planches à la bonne dimension, puis disposez-les à l’emplacement prévu de la future dalle.
Les coffrages doivent servir de guide pour la mise à niveau de la surface de la dalle lors du tirage du béton à la règle.
La hauteur finale du coffrage doit donc correspondre à la hauteur souhaitée de la dalle béton !
Plantez des piquets de renforts derrière les planches tous les 50 centimètres, tout en prenant soin qu’ils ne dépassent pas la hauteur du coffrage.
Fixez solidement les coffrages en les clouant ou en les vissant aux piquets.

Mise en place des piquets de renfort.

 

Fixation des coffrages aux piquets de renfort.

 

Attention : Dans le cas d’une terrasse non couverte, le coffrage (et aussi le fond de forme) doit être légèrement en pente pour favoriser l’écoulement des eaux de pluie. Prévoir une légère pente vers le jardin, de l’ordre de 2cm/m minimum

Vérifier le bon positionnement des planches de coffrage à l’aide d’un niveau à bulle.

Etape 3/ Préparez le coffrage

Une fois le coffrage positionné et fixé, il est nécessaire de peaufiner sa préparation comme suit :

  • Vérifiez son étanchéité : appliquer éventuellement un joint en mastic souple aux jonctions entre les planches.
  • Nettoyez la surface du coffrage : enlever toute trace de béton adhérent.
  • Huilez le coffrage (facultatif) : appliquer une huile de démoulage adaptée sur les parois du coffrage. Cette huile a pour but de faciliter le démoulage, de limiter l’adhérence du béton sur les coffrages et d’augmenter la qualité des parements (homogénéité, teinte et bullage). Elle doit être appliquée de façon régulière, à l’aide d’un pinceau ou d’un pulvérisateur spécifique.

 

Voilà ! Le coffrage est terminé ! Il ne vous reste plus qu’à disposer l’armature et à effectuer le coulage du béton.

Et pour le décoffrage ?

Une fois que le béton a fait prise et qu’il est suffisamment dur, vous pouvez enlever le coffrage. Théoriquement le décoffrage d’une dalle est possible dès le lendemain, cependant il est recommandé d’attendre que le béton soit suffisamment dur (7 jours) pour éviter d’endommager les arrêtes lors du décoffrage.
Désolidarisez les planches de coffrage des piquets de renforts, enlevez les piquets de renfort puis décollez et retirez les planches de coffrages de la dalle. Veillez à ne pas épaufrer les arrêtes de la dalle en béton lors du décoffrage.

Combien de temps dois je attendre avant de circuler sur ma dalle ?

Il est prudent d’attendre 7 jours de séchage du béton avant de solliciter la surface d’une dalle piétonne, et 28 jours pour une dalle circulée par des véhicules car le béton aura alors acquis sa résistance optimale.
Dans le cas de la pose d’un revêtement (par exemple du carrelage), il est nécessaire de laisser sécher le béton pendant 28 jours.