L’huile de décoffrage : le démoulant pour béton

L’huile de décoffrage béton

L’huile de décoffrage (également appelée décoffrant, démoulant ou agent de décoffrage) est un produit destiné à être appliqué sur les surfaces des coffrages pour faciliter le décoffrage (démoulage) des ouvrages en béton ou éléments en béton en réduisant l’adhérence entre eux. Cette fonction principale est nécessaire pour tous les types de coffrage (acier, bois et plastique).

Certains agents de décoffrage présentent des fonctions secondaires mais tout aussi importantes : l’amélioration des parements, la protection des coffrages.

Vous souhaitez savoir comment décoffrer facilement ou comment huiler planche de coffrage ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur les démoulants !

Objectifs des huiles de décoffrage

Elles servent à former un film de très faible épaisseur et continu permettant d’enlever le coffrage aisément, en limitant très fortement l’adhérence béton-coffrage.

décoffrage du bétonDécoffrage d’un massif en béton.

En plus de leur objectif principal de permettre le décoffrage d’éléments béton, ces huiles :

  • Ne doivent pas tacher la surface du béton
  • Ne doivent pas faire poudrer le béton
  • Ne doivent pas engendrer de bulles
  • Ne doivent pas corroder les moules
  • Ne doivent pas salir les moules
  • Doivent être résistants à la pluie, l’abrasion, etc…
  • Doivent permettre l’application ultérieure de traitements de surface (hydrofuges, peintures, produits de réparation…)
  • Ne doivent pas être toxiques par inhalation ou contact
  • Ne doivent pas présenter de risque pour l’environnement.

 

Un bon démoulant permet donc d’obtenir un parement lisse et homogène, sans bullage, sans poussiérage et sans encrassement du moule ou du coffrage.

huile de décoffrage pour moule boisApplication d’huile de décoffrage sur un moule en bois.

Principes des huiles de décoffrage

Ces huiles sont qualifiées de démoulant physico-chimique car elles combinent deux modes d’action :

  • Action physique = due à l’huile. Formation d’une couche « huileuse » entre béton et coffrage sans réaction chimique avec le ciment. C’est le principe du beurre dans le moule à gâteau.
  • Action chimique = Réaction de saponification avec le béton frais formant par la suite du poussiérage pour limiter l’effet ventouse.

Composition des décoffrants

Les huiles de décoffrages sont constituées :

1. D’un corps gras de base (huile)

  • Sert de support.
  • Assure la séparation entre le béton et le moule.
  • Le corps gras peut être :
     – minéral (famille du pétrole) ;
     – de synthèse (famille des huiles de lubrification de moteur de voiture) ;
     – végétal (famille type huile de colza).

2. De solvants

  • Assurent la dispersion des additifs et de l’huile.
  • Servent à fluidifier le décoffrant pour le rendre pulvérisable.
  • Le solvant peut être :
     – de type White spirit ;
     – de l’eau (cas des huiles de type émulsion de synthèse) ;
     – un solvant végétal (type huiles essentielles, essence d’orange ou lavande).

3. D’additifs divers

  • Servent à empêcher la prise et à faire poussiérer le béton sur quelques micromètres, afin de limiter l’effet ventouse entre le coffrage et le béton.
  • Servent à améliorer les performances (résistance à l’abrasion, à la pluie, à la rouille…)

Les différents types d’huile de démoulages

Les démoulants peuvent être à base d’huiles minérales, d’huiles synthétiques, d’huiles d’origine végétale ou de cire, auxquelles sont rajoutés des produits tels que solvants et additifs (tensio-actifs, antirouille, …).

  • Démoulant à base d’huile minérale (huile pétrolière brute) : ce sont des décoffrants d’entrée de gamme. Ils ne sont pas adaptés aux bétons architectoniques.
  • Démoulant à base d’huile de synthèse (huile pétrolière raffinée) : ce sont techniquement les meilleurs décoffrants. Ils sont adaptés aux bétons autoplaçants et aux bétons architectoniques.
  • Démoulant à base d’huile végétale (exemple : huile de colza) :
    Il existe différentes appellations d’huiles végétales selon la classification du Synad, dont :
    – Base végétale : contient au moins 50% d’huile végétale, avec ou sans solvants.
    – Végétale : contient au moins 75% d’huile végétale, avec ou sans solvants.
    – Pure végétale : contient au moins 95% d’huile végétale, sans solvant.

Choix de l’agent de l’huile de décoffrage

Ce choix dépend :

  • de la nature du coffrage ;
  • de la qualité de parement à obtenir ;
  • de l’environnement et de la sécurité de l’homme au travail ;
  • du prix.

Le coût des agents de décoffrage doit être estimé en rapport au coût par m2 de coffrage traité selon la quantité indiquée sur les fiches techniques. Une comparaison faite uniquement sur le prix au litre est toujours erronée.

Voici un ordre de grandeur de prix des huiles de décoffrage :

  • huile minérale : 1,00 €/l (les moins chères mais les moins performantes) ;
  • huile végétale : 1,80€/l (les plus chères car biodégradables et sans danger pour l’utilisateur) ;
  • huile de synthèse : 1,50€/l (techniquement les meilleures).

 

Afin de diminuer le risque de désordre lors du décoffrage, il est nécessaire de bien appréhender ces paramètres :

  • Les critères climatiques :
    La viscosité des agents de décoffrage est liée à la température.
    Lorsque la température ambiante est inférieure à 10°C, certains agents de décoffrage, en particulier ceux à dominante végétale, deviennent très visqueux. Cela peut entraîner des difficultés de pulvérisation et des arrachements de la peau du béton au décoffrage. Il est donc important de sélectionner une huile de décoffrage en fonction des conditions de température extérieure.
  • Les critères santé / environnement : la demande porte de plus en plus sur des agents de démoulage sans pictogramme de danger, respectueux de l’utilisateur et de l’environnement. Cela favorise les agents de décoffrage à dominante végétale.
  • Le type de coffrage :
    Les agents de décoffrage employés sont de natures différentes en fonction du type de coffrages :
    – Planches brutes ou vernies
    – Planches rabotées ou contreplaqué
    – Coffrage métallique
    – Coffrage bakélisé
    – Matrices polyuréthane
    – Coffrage en polyester.

 

Le tableau suivant résume les critères de choix techniques :

  • De 0 à 2 : à éviter car pas ou peu indiqué.
  • De 0 à 5 : à utiliser ; de + en + performant.
critèresfamille de décoffrant
minéralsynthèsevégétalecire
moulebois5333
métal4555
PU0235
qualité de parementstandard4443
haute1545
homogénéité de teinte1555
bulles / trous3445
environnement et sécurité de l’homme au travail1353
protection anti corrosion des coffrages5425

Comment appliquer l’huile de démoulage ?

Voici les bonnes pratiques de mise en œuvre :

  • L’application de l’agent de décoffrage doit être conforme à la fiche technique du produit utilisé, en particulier le respect de la quantité de produit par m2 de coffrage.
  • Un excès d’huile de décoffrage peut provoquer des arrachements de la peau du béton, du bullage, du poussiérage. Il est donc important de bien appliquer l’agent de décoffrage, de façon uniforme et sans excès.
  • Bien nettoyer les parois du coffrage avant l’application de l’agent de décoffrage.
  • Appliquer l’huile avec un pulvérisateur adéquat, en bon état de fonctionnement et bien réglé (diamètre de buse adapté).
  • Ne pas pulvériser les agents de décoffrage sur les armatures.
  • Sur des coffrages verticaux (exemple : banches), un chiffonnage ou le passage de la raclette caoutchouc, permet d’éliminer les excès et améliore l’aspect des parements.
  • Sur les moules horizontaux, on veillera à éviter les excès en passant la raclette caoutchouc ou le chiffon.

appliquer de l'huile de décoffrage sur une banche métalliquePulvérisation d’huile sur une banche métallique.

 

De plus, afin d’obtenir une bonne qualité de parement, il est recommandé :

  • De choisir le matériel et le temps de vibration adéquats en fonction du type de béton et de sa consistance.
  • D’éviter les chutes libres de béton dans le coffrage.
  • De remplir et vibrer par couches maximales de 50 cm, sans faire pénétrer le vibreur de plus de 10 cm dans la couche précédente.
  • De respecter un espace maximal entre les points de vibration de 8 à 10 fois le diamètre de l’aiguille vibrante. L’aiguille vibrante doit entrer rapidement mais sortir lentement.
  • De choisir des coffrages suffisamment rigides pour éviter la résonnance de la peau coffrante.

 

Voilà, vous savez désormais tout sur l’huile de décoffrage !