Faire une dalle béton pour bâtiment agricole

Comment réaliser un dallage pour bâtiment agricole ?

 

La dalle de béton pour bâtiment ou hangar agricole peut être soumise à différentes sollicitations liées à son exploitation :

  • sollicitations mécaniques : passage d’engins lourds, passage d’animaux ;
  • agressions chimiques selon l’activité : effluents, déjections, lavage régulier avec produits détergents, etc.

Pour qu’elle soit durable, une dalle de béton pour bâtiment agricole doit donc être réalisée selon les règles de l’art, à savoir le DTU 13.3.2.

La préparation du support

Le comportement ultérieur du dallage est fonction de la portance du support (sol + couche de forme).

Pour déterminer le niveau de portance du support et statuer sur la nécessité de mettre en place une couche de forme, il convient de faire appel à un bureau d’études géotechnique qui réalisera une étude de sol.

Pour des projets d’importance moindre, le niveau de portance peut être estimé en faisant passer un camion ou une remorque de tracteur chargée sur la partie supérieure des terrassements, après décapage de la terre végétale. Des empreintes profondes sur un sol limoneux ou argileux nécessiteront d’approfondir le terrassement afin de mettre en œuvre une couche de forme (matériaux de carrière de type grave concassée 0/31,5 ou tout-venant par exemple) sur une épaisseur de 20 à 40 cm compactée. Pour des empreintes peu profondes ou peu marquées sur un sol caillouteux ou rocheux, une couche de forme de 10 à 20 cm est suffisante.

Dans tous les cas, si vous avez un doute, il est préférable de faire réaliser une étude de sol.

 

Voici les étapes à suivre pour la préparation du support :

  • Décaper la terre végétale et terrasser jusqu’à la profondeur nécessaire.
  • Evaluer ou mesurer la portance du sol (étape qui consiste à faire un essai à la plaque).
  • Faire éventuellement un terrassement complémentaire pour mettre en place une couche de forme compactée afin d’obtenir le niveau de portance requis.
  • Pour empêcher toute infiltration de produits polluants, il peut être nécessaire de placer un écran anti-pollution (exemple : placer un film polyane) sous le dallage ou sous la forme éventuelle.
  • Si besoin, mettre en place un drainage autour du dallage destiné à d’évacuer les eaux de ruissellement qui pourraient s’accumuler sous le dallage et diminuer le niveau de portance du support.
  • Si nécessaire, réaliser un réseau d’évacuation des effluents (canalisations, regards et collecteurs situés sous le dallage).
  • Mettre en place une couche de forme (grave ou tout-venant compacté). Sa surface (pente et dévers) doit être parallèle à la surface finale du dallage à réaliser afin de ne pas engendrer de différence d’épaisseur dans la future dalle de béton.
Besoin de grave ou de tout-venant pour réaliser votre support de dalle ? Contactez Géomaterio pour approvisionner efficacement votre chantier avec des matériaux locaux et adaptés à votre projet.

Choix de l’épaisseur de dalle pour bâtiment agricole

L’ épaisseur de dalle béton pour hangar agricole doit être calculée par un bureau d’étude.

Pour résister aux contraintes mécaniques, le DTU 13.3.2 indique que l’épaisseur minimale du dallage doit être de 13 cm.

Cependant, par expérience, les épaisseurs suivantes sont conseillées :

  • 15 cm pour les dallages circulés uniquement pas des animaux ;
  • 20 cm pour les dallages circulés par des engins (machines agricoles telles que tracteur, chariot télescopique, …).

 

dallage agricoleDallage béton agricole de bâtiment d’élevage ( bâtiment de stabulation).

Le coffrage

La mise en place du coffrage est une opération très importante car elle conditionne la qualité de l’ouvrage.

Selon la configuration des travaux de dallage, on pourra éventuellement diviser la surface à bétonner en panneaux (ou damiers) ou en bandes correspondant à la largeur du matériel de mise en œuvre et en tenant compte du plan de calepinage des joints.

Pour ce faire on peut disposer des coffrages tels que bastaings de bois ou coffrages métalliques.

Pour faciliter la mise à niveau du béton, on fera en sorte que leur face supérieure corresponde au niveau fini du dallage.

Ferraillage de la dalle pour bâtiment agricole

Afin de se prémunir vis-à-vis du risque de fissuration, il est préférable de concevoir le dallage en béton armé.

Le calcul du ferraillage de la dalle doit être réalisé par un bureau d’étude compétent, qui vous remettra un plan de ferraillage.

Au niveau de la quantité minimale d’armatures, le DTU 13.3.2 préconise une section minimale d’armature de 5 cm2/m et par sens, soit un treillis soudé ST50C (maille carrée de 100mm / fil de diamètre 8 mm).

Des renforts d’armatures doivent être réalisés pour limiter la fissuration dans les angles rentrants et autour d’ouvrages isolés (quais de déchargement, poteaux, massifs, angles rentrants, …).

Le treillis doit être mis en place sur le support avant le bétonnage, en respectant le plan de ferraillage. Il doit être solidement calé.

ferraillage dallageFerraillage d’un dallage béton de grande surface agricole.

 

Le choix du type de béton

Pour réaliser un ouvrage solide et durable, il convient de réaliser votre ouvrage en béton prêt à l’emploi livré par camion toupie.

Le béton prêt à l’emploi est conforme à la norme béton NF EN 206/CN. Celle-ci prend en compte les environnements agressifs pour le béton en spécifiant des classes d’exposition et des classes de résistance pour le béton.
Pour plus d’informations à ce sujet, consultez notre article « Le béton pour ouvrages agricoles ».

Le choix de la fluidité du béton est conditionné par la pente de l’ouvrage.

Si la pente est supérieure à 2%, l’utilisation d’un béton fluide (S4) ou d’un béton auto nivelant (BAN ou BAP) est à proscrire. Préférer alors un béton traditionnel de consistance très plastique (S3).

En cas de pente supérieure à 5%, l’utilisation d’un béton de consistance plastique (S2) est recommandée.

Dans tous les cas, si la pente est supérieure à 3%, le bétonnage doit être commencé en partie basse pour éviter que le béton ne coule le long de la pente.

La mise en œuvre du béton

Avant de couler la dalle, le support doit être préalablement humidifié.

Le béton est répandu à la surface à l’aide d’épandeurs à béton, puis mis à niveau à l’aide d’une règle en s’appuyant sur les coffrages.

Les bétons de consistance S2, S3 ou S4 nécessitent d’être vibrés à l’aide d’une aiguille vibrante (vibration interne) ou une règle vibrante (vibration de surface). Ceci afin de chasser l’air du béton et de le rendre compact.

Les bétons autoplaçants ne nécessitent pas de vibration lors de la mise en place. Ils doivent simplement être mis à niveau à l’aide d’une barre de répartition. Voir ici pour plus de précisions.

Finition et traitement de surface

Après mise en place et compactage du béton, différents types de traitements de surface peuvent être réalisés sur les dalles pour les rendre plus résistants, ou antidérapants, voire faciles à nettoyer.

Voici quelques exemples de finitions :

  • Béton tiré à la règle (finition « brut de règle »).
  • Béton taloché manuellement ou mécaniquement (à l’hélicoptère).
  • Béton lissé manuellement ou mécaniquement. Avec, en option, l’incorporation d’un durcisseur de surface (béton quartzé) permettant d’obtenir une meilleure résistance à l’abrasion (technique utilisée faire les dallages industriels finition quartz fortement sollicités).
  • Béton balayé : la surface est texturée par de fines stries parallèles et régulières, qui favorisent l’adhérence. Ces stries sont réalisées à l’aide d’un balai de marquage spécifique sur le béton fraichement coulé.
  • Béton strié : le béton est strié par passage d’un râteau à dents métalliques spécifique sur la surface du béton frais.

Le traitement à adopter en fonction de la destination de la dalle à réaliser.

Par exemple, les dalles d’ateliers d’élevage doivent être à la fois antidérapants et faciles à nettoyer, ce qui peut être obtenu par balayage ou striage.
Les dalles des salles de traite pourront être talochées puis lissées pour recevoir éventuellement par la suite une résine antidérapante.
Les dalles de hangar de stockage peuvent être simplement talochées ou lissées, manuellement ou mécaniquement.

lissage à l'hélicoptère d'un dallageLissage à l’hélicoptère d’une dalle béton pour hangar agricole.

 

La cure du béton

Il est impératif de protéger les dalles béton agricole, après coulage, en pulvérisant sur le béton frais avec un produit de cure d’efficacité reconnue (NF). Pour plus d’information, n’hésitez pas à consulter notre article sur « la cure du béton ».

Les joints

Un plan de calepinage des joints doit être réalisés avant la mise en œuvre du béton.
Voici les différents types de joints à considérer.

1/ Les joints de retrait

Ils sont à prévoir si votre dallage n’est pas armé.

Ils permettent le libre retrait du béton des panneaux de dallage.

Ils sont disposés de manière à délimiter des panneaux dont la dimension du plus grand côté est au plus égal à :
– 5m pour les dallages soumis aux intempéries ;
– 6m pour les dallages sous abris.

Le rapport des côtés des panneaux doit être compris entre 1 et 1,5. Il convient d’éviter les angles aigus et de se rapprocher de formes de panneaux les plus carrés possibles.

Les joints de retrait peuvent être réalisé du plusieurs façons :

  • Mise en place de profilés plastiques (règle joint) positionnés avant coulage et qui demeureront dans le béton par la suite.
  • Sciage du béton durci au jeune âge (entre 24h et 48 heures après le bétonnage), à l’aide d’une scie à sol, sur une profondeur équivalente au 1/3 de l’épaisseur du dallage.

2/ Les joints de dilatation

Ils permettent au béton de se dilater librement sous l’effet des variations de température au gré des saisons, sans causer de soulèvement de dalle ou de fissuration.

Les joints de dilatation sont à prévoir dès lors que la longueur de la dalle dépasse typiquement 30 mètres.

A la différence du joint de retrait, le joint de dilatation doit être pratiqué sur toute l’épaisseur du dallage.

Ils sont constitués d’une fourrure en matériau imputrescible et compressible de 10 à 20 mm d’épaisseur.

Leur espacement peut varier de 25 à 40 mètres linéaires et ils coïncident le plus souvent avec les joints de construction.

Dans le cas des dallages circulés par des engins (tracteurs, chariots télescopiques, …), les bords des joints doivent être chanfreinés pour éviter leur détérioration.

Les joints de dilatation peuvent faire office de joint de retrait.

3/ Les joints de construction

Aussi appelés joints d’arrêt de coulage, ils permettent d’isoler deux bétons d’âges différents.

Ils sont réalisés entre deux phases de bétonnage. Ces joints sont coffrés. Ils peuvent faire office de joint de retrait ou de joint de dilatation.

4/ Les joints d’isolement

Aussi appelé joints de désolidarisation, ils servent à désolidariser la dalle de tout obstacle qui peut gêner son libre mouvement (poteau, regard, seuil de porte, mur, …).

Ils sont réalisés sur toute l’épaisseur du dallage.

Ils sont constitués généralement d’un matériau imputrescible et compressible de 10 à 20 mm d’épaisseur (bande de rive).

Des joints complémentaires doivent également être réalisés pour limiter la fissuration dans les angles rentrants et autours d’ouvrages isolés (quais de déchargement, poteaux, massifs, …).

Voilà ! Vous savez désormais comment faire une dalle béton armé pour hangar agricole.

 

 

Cet article vous a-t-il été utile ?