Décharger avec une grue et une benne

Comment décharger du béton avec une grue et une benne ?

Lors de la livraison de béton par camion toupie sur des chantiers de construction, il n’est pas rare d’utiliser une grue associée à une benne à béton pour transférer et couler du béton jusqu’au point de coulage.
Ce matériel de manutention est nécessaire lorsque l’accès au chantier est difficile pour le camion malaxeur ou lorsque le coulage est réalisé en hauteur (étage). Cette technique est particulièrement utilisée pour les gros chantiers de bâtiment (immeuble, bâtiment industriel, …) ou de génie civil. Ce matériel spécifique de chantier est rarement utilisé pour des chantiers de maisons individuelles pour lesquelles une solution avec un camion malaxeur pompe (pumi) ou un camion pompe (pompe automotrice) est souvent suffisante, et moins chère.

Cette solution de déchargement n’est pas ou peu accessible à des particuliers. Elle est généralement mise en oeuvre par des professionnels.

Le fonctionnement de la grue et de la benne pour le déchargement

La grue est un engin de levage et de manutentions de charges lourdes. Elle est dotée d’un bras horizontal ou à inclinaison réglable ou fixe. Il est monté sur une charpente métallique qui peut tourner sur un pivot.

Egalement indispensable en construction, la benne à béton est un conteneur métallique en forme d’entonnoir qui peut être accroché à la grue. Elle permet de transférer le béton frais depuis le camion toupie jusqu’au point de coulage en toute sécurité pour les utilisateurs. La benne à béton permet aussi d’optimiser la distribution du béton dans des endroits précis comme les banches et les coffrages. Elle dispose à sa base d’une ouverture avec une trappe, et éventuellement d’un manchon ou tuyau déverseur souple en dessous pour guider avec précision la chute du béton.

A son arrivée sur le chantier, le camion toupie vide le béton prêt à l’emploi frais dans la benne, qui est ensuite déplacée par la grue jusqu’au point de coulage du béton, où le béton contenu dans la benne est progressivement vidé.
Plusieurs allers-retours entre le camion toupie et le point de coulage sont généralement nécessaires pour décharger totalement le béton livré par camion toupie.

Manutention d’une benne à béton par la grue.

Les différents types de grues

Un large éventail de matériel permet de répondre à chaque cas selon :

  • La taille du chantier.
  • L’éloignement des points à desservir.
  • Le poids des charges à manipuler.

Les grues à tour à mât fixe et flèche pivotante :

Elles desservent des chantiers importants, concentrés et en hauteur.
La longueur de flèche peut atteindre 65m et la hauteur sous crochet 70m pour une charge en bout de flèche de 3t.
Ces grues peuvent être à poste fixe (ancrées dans un massif en béton) ou se déplacer sur des rails.
Sur les chantiers de grande hauteur, la grue est ancrée à la construction (dans les cages d’ascenseurs ou les noyaux des immeubles) au fur et à mesure de son avancement.

Grues à tour à mât fixe et flèche pivotante.

Les grues à tour à mât tournant :

Elles sont installées à poste fixe ou se déplaçant sur des rails.
Elles s’emploient pour des chantiers de petite ou de moyenne importance, ou nécessitant un déplacement de l’engin de levage (maisons individuelles, petits bâtiments).

Grue à tour à mât tournant.

Les grues automotrices :

Ce sont des engins de manutention qui peuvent se déplacer aisément afin de trouver le meilleur emplacement de travail.
Elles sont utilisées pour :

  • Des chantiers étendus.
  • Des interventions ponctuelles et rapides.
  • Des petits chantiers.

Grue automotrice.

Les différents types de bennes à béton

Tout comme la grue, la benne est un facteur essentiel de rendement et de sécurité. Sa capacité, sa forme et ses accessoires manipulation doivent être adaptée au chantier.

Capacité : les capacités des bennes (volume de béton) vont de 150 à 4000 litres. Le choix est large et la sélection doit être faite en fonction de la capacité de la grue dont on dispose (attention à ne pas dépasser la charge maximale autorisée).

Forme : les bennes peuvent être de forme droite ou coniques. Il existe également des bennes couchées qui permettent de rabaisser le seuil de chargement pour faciliter le remplissage du béton.

Position de la trappe de vidange : en position centrale ou déportée.

Actionnement de la trappe : il peut se faire manuellement par levier ou par volant, ou à distance par commande hydraulique.

Accessoire de levage : les bennes sont équipées de boucles latérales, d’une anse ou bien encore d’un palonnier.

Enfin, Il faut savoir que certaines caractéristiques du béton vont conditionner le choix de la benne. Parmi celles-ci :

  • La dimension maximale des granulats utilisés dans le béton : elle va conditionner les dimensions de la trappe de vidange. Les bennes courantes sont adaptées à des bétons de granulométrie maximale 25mm. Pour des dimensions de granulats supérieures, il faudra plutôt opter pour une benne à grande ouverture.
  • La plasticité du béton : la plasticité va conditionner le choix de la forme de la cuve de la benne. Par exemple, les bennes droites seront adaptées aux bétons de consistance plastique à fluides.

Les conditions d’utilisation

L’utilisation d’une grue est soumise aux règles suivantes :

  • Obtention d’une autorisation administrative (survol de la voie publique).
  • Interdiction de survol de certaines zones par les charges (écoles, hôpitaux, …).
  • Mise en place d’un anémomètre (arrêt de la grue lorsque le vent atteint 72 km/h et mise en girouette).
  • Mise en girouette de la grue en période de non utilisation.

Le grutier (conducteur de la grue) est dans l’obligation de respecter la norme NF E52-082 « Grues à tour – Règles générales de sécurité ». Il s’agit entre autres d’évaluer le poids de la charge à lever, de baliser la zone d’évolution de la grue, de s’assurer que les contrôles techniques et périodiques ont été effectués, de s’informer sur la résistance des sols, et de respecter une distance et une hauteur minimales de sécurité pour éviter les collisions des câbles, flèches ou contreflèches de plusieurs grues.

Quant à la benne, une vérification périodique par le chef de chantier de sa conformité avant toute utilisation et la vérification quotidienne de l’état de la benne au cours des travaux sont nécessaires.

Les coûts des grues et bennes à béton

Le coût de location d’une grue dépend du type de matériel :

  • Les grues à tour à mât fixe et flèche pivotante : env. 10 000 euros/mois.
  • Les grues automotrices : env. 1000 euros/jours.

Les prix d’achat des grues sont disponibles sur demande.

En location, une benne coûte entre 200 à 500 euros par jour selon le type.

A la vente une benne neuve coûte entre 600 et 6000 euros.

D’occasion une benne coûte entre 100 et 1000 euros.