Réaliser un mur en brique pleine

Comment faire un mur en brique pleine ?

La brique pleine est la brique traditionnelle en terre-cuite. Utilisée depuis l’antiquité, cette brique ancienne est encore largement employée de nos jours pour réaliser toutes sortes d’éléments maçonnés.

Voici comment réaliser un mur en briques pleines.

Présentation de la brique pleine

La brique pleine en terre cuite est réalisée à base d’argile mélangé avec un peu de sable. Ce mélange est moulé, puis cuit au four à 1200°C et séché.

Contrairement à la brique creuse, elle est dénuée d’alvéoles. Ses faces sont planes et son aspect est légèrement rugueux et irrégulier.

Traditionnellement rouge, ses couleurs peuvent varier du rouge clair au rouge brun selon le type d’argile utilisé. La brique rouge pleine peut aussi présenter des nuances de flammage dues à une surcuisson.

brique pleine en terre cuiteBrique pleine traditionnelle en terre cuite.

Les dimensions des briques traditionnelles sont 50 x 105 x 220 mm.

Le nombre de briques au m2 est d’environ 65 briques / m².

Ce matériau classique et indémodable est utilisé aussi bien en construction qu’en parement : mur en brique intérieur (porteur ou non), mur en brique extérieur, cloison en brique, piliers, murets, jambages, encadrements de fenêtres, dessus de mur brique rouge.

Les différentes étapes pour construire un mur en briques pleines

Voici les étapes pour monter un mur en briques pleines.

1. Les fondations

Le mur doit reposer sur un support stable et solide (par exemple fondations type semelle filante ou radier).

2. Délimiter l’espace

Il s’agit de définir l’emplacement exact du mur.

Quelle que soit la méthode choisie, il s’agit d’être rigoureux : la 1ère rangée déterminera le bon alignement et l’aplomb de votre mur. Il faudra d’ailleurs vérifier celui-ci régulièrement, et ce dans les 3 dimensions.

La méthode usuelle consiste à tracer l’emplacement du mur à l’aide d’un cordeau de traçage bleu.

Afin de contrôler l’alignement de chaque rangée de briques, il est conseillé d’installer un piquet vertical aux deux extrémités du mur et de tendre un cordeau entre les deux : au fur et à mesure de l’élévation, vous n’aurez qu’à remonter le cordeau le long des piquets pour contrôler l’alignement de chaque rang de briques.

monter un mur en briqueMise en place d’un cordeau pour contrôler l’alignement du mur.

3. Préparer le mortier

Pour savoir comment faire du mortier : c’est par ici !

4. Déposer la 1ère couche de mortier

A l’intérieur de l’espace délimité par le traçage bleu, déposez une couche de mortier d’environ 2cm d’épaisseur. Cette couche d’assise doit être la plus homogène possible afin de ne pas avoir un mur en biais.

5. Poser la 1ère rangée

Si le montage se fait par temps chaud et sec, il est conseillé d’humidifier légèrement les briques avant de les poser afin de permettre une bonne adhérence du mortier.

Commencer par les briques d’extrémité. Déposer une brique à chaque extrémité et tapoter la brique délicatement avec le manche de la truelle pour bien l’asseoir sur le lit de mortier. Vérifier leur positionnement.

Continuer avec la pose des briques de remplissage de la rangée.

Appliquer une couche de mortier sur l’extrémité de chaque brique posée, de manière à créer un joint horizontal. Poser la brique suivante sur le joint, pour écraser le mortier, et ainsi de suite. Respecter une largeur de joint vertical de 10mm maximum.

Finir le remplissage de la 1ère rangée avec d’une brique sectionnée. Utiliser un ciseau à brique pour couper la brique à la bonne longueur.

Vérifier le bon alignement des briques dans les 3 dimensions et ajuster en tapotant les briques avec le manche de la truelle si nécessaire.

Racler les éventuels surplus de mortier à la truelle.

6. Déposer une couche de mortier sur la face supérieur du 1er rang

Déposer une couche homogène de mortier de 10mm d’épaisseur.

7. Poser ensuite les rangées suivantes

Afin d’assurer la solidité du mur, il est recommandé de pratiquer une pose à joints décalés. Pour cela on commence la pose d’un rang sur deux par une demi-brique : cela permet d’avoir un décalage d’un rang sur l’autre.

On commence donc la pose de la 2ème rangée par une demi-brique.

Après avoir posé les briques de remplissage, rempli les joints verticaux et raclé les surplus de mortier, on pose une autre couche de mortier et on peut passer à la 3ème rangée. Le principe est ensuite le même pour chaque rangée !

réaliser un mur en briquesMontage d’un mur en brique terre cuite.

Il est conseillé de monter un mur par étapes de cinq rangées maximum, pour laisser au mortier le temps de durcir. Si vous devez interrompre la construction, bâcher le mur pour éviter que la pluie ne vienne l’endommager.

8. Vérifier régulièrement le positionnement du mur

Pour réaliser un mur stable et régulier, il est impératif de contrôler régulièrement lors du montage :

  • L’aplomb : il est relatif à la verticalité du mur. L’aplomb est contrôlé avec un fil à plomb.
  • L’horizontalité : une bonne verticalité est nécessaire pour obtenir un mur stable et régulier. L’horizontalité est contrôlée avec un niveau à bulle.
  • L’alignement : l’alignement de chaque rangée de brique est contrôlé grâce au cordeau tendu entre les piquets situés aux extrémités du mur.

On utilisera un maillet en caoutchouc pour repositionner les briques si nécessaire.

9. La finition des joints

Lorsque le mur est achevé, combler les éventuels manque de mortier au niveau des joints.

Réaliser ensuite la finition des joints. Il existe différents types de finitions possibles.

Si votre mur en briques est destiné à recevoir ensuite un revêtement (enduit par exemple), lisser simplement le mortier entre les briques à l’aide d’une truelle type langue-de-chat.

Si vos briques sont destinées à rester apparentes, différentes finitions sont possibles :

  • Finition lissée : passer un fer à joint sur les joints de mortier. Utiliser un fer à joint plat pour réaliser des joints à fond plat. Il est également possible de faire d’autres formes de joints : joints en sifflet (joints obliques) ou joints creux circulaires en utilisant un fer à joint en quart de rond. Ce type de finition permet d’éviter les rétentions d’eau.
  • Finition brossée : une fois que le mortier a commencé à durcir, brosser délicatement le joint avec une brosse en chiendent ou une brosse métallique à poils souple.
  • Finition épongée : passer une éponge humide sur les joints. Veillez à rincer régulièrement l’éponge à l’eau claire afin de ne pas laisser de traces de laitance sur les briques.

finition d'un mur en briques au fer à jointsFinition des joints.

 

Et voilà, votre mur est terminé !