Différences entre béton, mortier et ciment

Quelles différences entre ciment, béton et mortier ?

De nombreux matériaux minéraux sont utilisés dans la construction. Le béton, le ciment, le mortier… Quelles sont les différences en terme de composition et d’usage entre ces produits?

Le ciment : le liant

Le ciment est ce qu’on appelle un liant hydraulique, c’est à dire un matériau qui se solidifie sous l’action de l’eau. Cette caractéristique lui permet de faire prise et d’agglomérer entre eux les sables pour constituer le mortier ou les sables et granulats pour former le béton.

Le ciment le plus fréquemment utilisé est le ciment Portland (ou CEM I). Il est fabriqué à partir du clinker : un composé de calcaire et d’argile broyé et chauffé à très haute température, auquel des additifs peuvent être ajoutés pour lui conférer des propriétés spécifiques. Il se présente sous la forme d’une fine poudre, généralement grise. Dans le commerce, on trouve principalement des sacs de ciment destinés à être gâchés (c’est-à-dire mélangés) dans une bétonnière.

Néanmoins, d’autres typologies de ciments (CEM II à CEM VI) ont été mises au point, en ajoutant à la base de clinker différents constituants tels que des laitiers de haut-fourneau, cendres volantes siliceuses, ou encore des mélanges d’argiles calcinés. La substitution du clinker par ces sous-produits industriels, s’inscrit dans une démarche d’économie circulaire, permettant de réduire le bilan carbone déjà important du ciment. Ces ajouts permettent également de conférer au matériaux d’autres avantages, notamment en terme de résistance aux agressions extérieures auxquelles le matériau peut être soumis.

 Le mortier : colles, enduits et chapes

Le mortier est composé d’un liant, de sable et d’eau. Lorsque ce liant est du ciment, on parle de mortier de ciment. Ce mortier possède une grande résistance mécanique, et possède une prise rapide. Il est principalement utilisé pour réaliser des enduits, assembler des briques ou parpaings, élaborer des chapes ou sceller des éléments de carrelage.

D’autres types de mortiers peuvent être réalisés à partir de chaux, ou de mélanges de chaux et de ciments (mortiers bâtard). Ils ont des propriétés mécaniques moins performantes et sont plus adaptés pour des travaux de rénovation. Ils permettent, par exemple, de lier des éléments de maçonnerie entre eux, de restaurer de vieilles pierres, etc.

Le béton : pour le gros oeuvre

 Le terme « béton » désigne classiquement un mélange de ciment, de sable, d’eau et de granulats. Ce sont les granulats, qui, enrobés par le liant lui procure des propriétés mécaniques performantes. Il possède également des propriétés de résistance au feu et d’isolation qui le rende adapté à une utilisation dans le bâtiment.

Ainsi, tout type de gros œuvre et éléments de structure peuvent être réalisés avec le béton : fondations, dalles, poutres, poteaux, murs… En ajoutant à « recette » du béton, des additifs, ou adjuvants, il est possible de lui donner des caractériels particulières en terme de résistance, de surface, de couleurs…

Enfin d’autres types de béton existent comme les bétons de terre, de chaux ou encore de chanvre. Dans ces matériaux, le ciment est remplacé par des matériaux assurant le rôle de liant. Bien que plus vertueux sur le plan écologique, ils sont moins utilisé que les bétons abordés précédemment car bien souvent moins performants en terme de durabilité, ainsi que sur le plan structurel.